The Mighty Blog

Siege #1

Le Bouclier : seul rempart entre la civilisation et les atrocités qui ne demandent qu'une chose, venir tout détruire. Kieron Gillen et Felipe Andrade nous font découvrir dans Siege un des monuments du Battleworld, et les menaces qui le guettent... Cette critique comportera des spoilers sur la saga Secret Wars.

Le Bouclier, gigantesque mur servant de frontière, est donc ce qui sépare les territoires plus ou moins civilisés du Battleworld créé par Doom, des autres territoires, ces terres dévastés où vivent les zombies, les Ultrons, et la vague d'Annihilus. On avait déjà eu l'occasion d'apercevoir le bouclier dès le second numéro de la série de Jonathan Hickman et d'Esad Ribic, et là, on va comprendre comment il est défendu. La saga n'a pas grand chose à voir avec l'event éponyme de Brian Michael Bendis et Olivier Coipel, et se base surtout sur le côté militaire du nom.

Après s'être volontairement battue pour y arriver, Abigail Brand, ancienne agent du SWORD dans l'univers 616, prend la tête de la défense du Mur. Face à elle, des hordes inimaginables et incessantes de monstres implacables, prêtes à tout pour forcer le mur et détruire la création du Dieu Doom. Avec son équipe constituée de personnages bien connus (Leonardo Da Vinci, Leah de Journey Into Mystery, Miss America Chavez, et les clones Cyclopes), ils doivent défendre à tout prix le mur.

Kieron Gillen prend donc en charge une série qui aurait pu être portée sur l'action, ce qui est assez loin de son registre habituel. Pourtant, la lecture est surprenante, parce qu'il y a infiniment plus que ça. Plutôt que de remplir les pages de combats qui ne feraient pas avancer l'intrigue, Marvel a fait appel à deux artistes moins connus pour illustrer deux doubles-pages ahurissantes, qui représentent un assaut sur le mur. Tout est condensé sur ces pages bluffantes, qui laissent donc de la place pour le développement du scénario.

Et dire qu'il se passe beaucoup serait un euphémisme, vu que chaque page amène son lot de mystères et de secrets. On découvre un peu la vie d'Abigail Brand, ceux qu'elle a perdu, ce qui l'attend, et c'est captivant. Il y a énormément de détails tirés de l'univers classique ou du Battleworld, et même de la série principale, qui ancrent le titre dans un univers plus vaste, et permettent à Gillen de se faire plaisir sur la narration. Il pose deux mystères par page, laisse ses lecteurs dans un flou volontaire et maitrisé, et crée un effet d'attente non seulement pour sa série, mais aussi pour tout l'event. C'est bien un des titres les plus importants à lire tant il y a de liens avec la série principale, et ça risque bien d'être explosif.

L'auteur retrouve Abigail Brand, une de ses personnages fétiches, et la rend encore une fois aussi attachante que détestable. Son côté militaire va parfaitement avec son ton sarcastique et légèrement insultant, et fait d'elle une véritable chef de guerre qui n'a rien à envier à Fury. Les personnages secondaires sont eux aussi réussis, et ça fait plaisir de voir Da Vinci écrit par quelqu'un d'autre que Hickman.

En face d'eux se trouve les territoires sauvages et chaotique, qui jouent pleinement un rôle dans le numéro. Il y a une atmosphère à couper au couteau ici, faite de menace, de complots, et de mystères. On découvre pour la première fois les vrais risques liés à une invasion, mais aussi à un nouvel ennemi qui risque bien de perturber la défense. Et vu son rôle dans la saga principale, autant dire que la saga prend encore un coup de fouet, et va faire beaucoup de bruit...

Filipe Andrade au dessin et Rachelle Rosenberg à la couleur font des merveilles sur ce numéro, qui crée un univers encore énigmatique et dangereux. Le style d'Andrade ne plaira pas à tout le monde, vu que ses peintures restent pauvres en détails (notamment sur les décors et les arrières-plans), mais je trouve qu'il va à merveille à ce titre. Les deux artistes ont un style bien particulier, loin des autres plus "classiques", et donnent une âme à ce titre. Enfin, les deux assauts du Mur, illustrés par James Stokoe et Jorge Coelho, sont hallucinants. Ils montrent bien la menace et les enjeux, tout en restant jouissifs de violence et de chaos. Mention spéciale à l'assaut des fourmis-zombies-géantes, remplies de détails, qui force le respect.

Siege (2015-) 001-000Siege #1

Marvel Comics • Par Kieron Gillen, Felipe Andrade & James Stokoe • $3.99
Siege a tout pour être une série incontournable. En étant aussi mystérieuse, la série promet beaucoup à ses lecteurs, et pourrait bien avoir un grand rôle à jouer dans Secret Wars. Gillen construit un univers à part, fascinant et dangereux.