The Mighty Blog

Spider-Gwen #1

Après Silk, c'est au tour de Spider-Gwen d'avoir sa propre série solo. Après le succès retentissant de son passage dans Edge of Spider-Verse et la fin de la guerre contre les Héritiers, on retrouve Mademoiselle Stacy qui apprend à être une héroïne.

Le succès de Spider-Gwen, qui est immédiatement devenue la chouchou de beaucoup dans le monde du comic, est surprenant, et dû majoritairement à sa première apparition. On découvrait en effet une réécriture intelligente de l'univers de Spider-Man, mais transposé dans une atmosphère plus rock, avec une fille aux commandes, et une énorme dose de bonne humeur. Marvel a donc rappelé l'équipe créatrice du précédent numéro pour une série régulière, même si ce premier numéro inquiète plus qu'autre chose.

On est donc dans un univers où Peter Parker est décédé après avoir été le Bouffon, le Capitaine Stacy est toujours en vie, et les différents ennemis connus apparaissent peu à peu. Gwen doit combiner sa vie de super-héroïne et son groupe de rock, ainsi que la pression paternelle d'arrêter sa carrière. C'est à peu près tout pour ce numéro, dans lequel il ne se passe pas grand chose. Il permet de découvrir l'univers du personnage, mais on a un peu l'impression de lire une redite d'Edge of Spider-Verse. Le numéro lance quand même pas mal de noms intéressants, mais aucun ne ressort du lot.

Je peux comprendre qu'on veuille surtout viser ceux qui n'auraient pas lu Edge (vu que c'est le prologue d'un event gigantesque), mais il faut reconnaître que c'est assez plat. Les apparitions de personnages connus sont sympathiques mais assez forcées, et hormis l'excellente héroïne, aucun autre personnage n'a vraiment d'épaisseur. Les méchants sont basiques et vus un million de fois, le Capitaine Stacy joue un rôle plus que convenu, et seul les Mary-Janes (le groupe de Stacy) arrive à redonner un peu d'intérêt à l'ensemble. Le problème ici est qu'on a déjà lu ce numéro cent fois, qu'on connaît par cœur l'histoire de l'ado/jeune adulte rebelle qui s'évade pour aller combattre le crime, et que pas grand chose ne surprend.

Le numéro est quand même sauvé par son ambiance, très rock, adolescente, et pleine d'humour. Robbi Rodriguez et son coloriste Rico Renzi font des prouesses (quoi que le violet risque de rendre malade d'ici trois numéros), avec des pages pleines d'énergies et de bonnes idées. On se régale visuellement, et le trait léger enchante. Pour les lecteurs qui vont débarquer dans la série, ce sera incroyable. Pour ceux qui sont là depuis le prologue, c'est toujours aussi sympathique.

Spider-Gwen 001-000Spider-Gwen #1

Marvel Comics • Par Jason Latour & Robbi Rodriguez • $3.99
J'espère que ce numéro est surtout là pour faire découvrir l'univers et qu'on va vite avancer et nous surprendre, parce que pour l'instant, c'est plat. Il y a de bonnes idées, une énergie très sympathique, mais rien de surprenant là dedans. Latour et Rodriguez semblaient très doués sur le prologue, espérons qu'ils nous éblouissent le mois prochain.