The Mighty Blog

Spider-Island #1

Spider-Island est de retour, et cette fois, les héros n'ont pas réussi à arrêter la Reine, et tout New-York est transformé en gigantesque buffet à volonté pour les araignées. Un groupe de survivants, menés par l'Agent Venom, va tenter une dernière attaque avant la fin...

La saga de base par Dan Slott mettait en scène les habitants de New-York à qui on donnait les mêmes pouvoirs que Spider-Man, avant de devenir des monstres arachnéens au service de la Reine. Peter Parker avait réussi à sauver la situation (et à se condamner en donnant à Octopus un accès à son cerveau), mais dans cette version Secret Wars, les héros ont échoué.
Il reste encore et toujours une petite résistance, portée par la Vision (un robot insensible aux araignées), Spider-Woman, et l'Agent Venom, qui gère ce groupe. Ils vont évidemment tenter une dernière mission désespérée, quitte à y rester.
C'est Christos Gage, l'acolyte de Dan Slott (et qui écrit une bonne partie d'Amazing Spider-Man) qui reprend Spider-Island, et en change radicalement l'atmosphère. On est loin de l'esprit bon enfant de base, remplacé par un titre qui rappelle plus les grosses séries B post-apocalyptique, avec des araignées partout. L'action est constante, Gage ne fait pas dans la subtilité, et si vous cherchez un bon titre bourrin et efficace, vous avez là ce qu'il vous faut.
L'ambiance est très sombre, notamment à cause de la personnalité de Flash Thomson, alias Venom. On retrouve le côté triste et désespéré du personnage, qui vit toujours dans l'ombre de Spidey, son modèle. Ça fait plaisir de le lire à nouveau, depuis l'arrêt de sa très sympathique série par Remender et Bunn, car même si sa personnalité peut avoir tendance à lasser, elle convient parfaitement à un titre comme ça. Elle permet de contrebalancer la violence du numéro, et donne une petite profondeur au numéro bienvenue. Ce n'est pas un titre intimiste, loin de là, mais ça étoffe un peu la narration.
En plus de ça, Gage pousse vite les limites de son concept en allant chercher d'autres monstres de l'univers Marvel, ce qui laisse présager du meilleur pour la suite : on n'aura pas seulement les araignées zombies, on trouvera vite les loups-garous, les vampires, ou les lézards, ce qui risque d'amener encore plus de fun et de n'importe quoi. Le premier numéro remplit parfaitement son objectif, en donnant une bonne grosse dose de violence et d'action, et en promet encore plus pour la suite.
Paco Diaz est parfait pour ce numéro, avec son style vif et précis. Les scènes d'actions sont géniales, les monstres aussi, et malgré quelques arrières-plans un peu vides, il rend le tout très vivant, et va parfaitement avec l'action du numéro.
On notera enfin un back-up par Tom DeFalco, Ron Frenz et Sal Buscema, qui est la première partie d'une histoire sur Spider-Girl, qui se fait maintenant appeler Spider-Woman. Je n'ai pas trouvé cette suite de l'histoire lancée dans Spider-Verse intéressante, mais peut-être que les fans du personnage ou des auteurs trouveront ça mieux...

Spider-Island (2015) 001-000Spider-Island #1

Marvel Comics • Par Christos Gage & Paco Diaz • $3.99
Très bon démarrage pour cette saga, qui prouve que Christos Gage est un auteur polyvalent et qui rend toujours des histoires plaisantes. Pas de complexité inutile, juste de l'action et une énorme dose de fun et de monstres.