The Mighty Blog

Spider-Man #1

Vous n'êtes pas sans le savoir, Miles Morales rejoint l'univers classique Marvel suite aux événements de Secret Wars. Brian Michael Bendis et Sara Pichelli attendaient avec impatience de nous dévoiler ce titre Spider-Man qui est clairement un jour nouveau pour le héros.

Je ne reviendrai pas sur la raison pour laquelle Miles Morales a rejoint le canon de Marvel afin de ne pas révéler aux lecteurs de V.F. des informations concernant Secret Wars. Quoiqu'il en soit, pas de mal de son passé est mis à la trappe notamment Kate Bishop, sa petite-amie fille d'agents d'Hydra. Du coup, la série de Bendis dans l'univers Ultimate semble avoir un petit goût d'inachevé.

Après lecture de cet épisode, je me dis que ce n'est pas si grave dans le sens où Bendis pense cet épisode comme un premier épisode. Non pas un premier épisode conventionnel mais plutôt comme Bendis aime l'entreprendre. La situation est claire nette et précise, Miles Morales est Spider-Man, son meilleur ami Ganke est au courant de sa double identité, son père aussi.

Le fait est que Miles a du mal à gérer son devoir de lycéen et celui de super-héros. Le premier parce qu'il est souvent occupé à sauver les gens et combattre des méchants, le second car il n'est pas aussi bon que ses aînés. C'est d'ailleurs cette faille qui rend Miles intéressant. Peter Parker a souvent été plus à l'aise avec son rôle de Spider-Man et avait tendance à réfléchir vite et bien. Miles, lui, doit improviser comme il peut et le public de ses exploits finit même par lui dicter ce qu'il doit faire pour remplir sa tâche de super-héros.

Bendis commence également à tisser (oh oh oh, je prépare mon one-man-show pour la rentrée) une intrigue plus importante avec le fils de Mephisto, Blackheart qui a pu terrasser les Avengers. La créature a changé de forme pour quelque chose de plus mythique, plus inquiétant. De ce point de vue là, je ne jetterai pas la pierre à Sara Pichelli qui lui donne une prestance bien loin de la sorte de porc épique anthropomorphe tel qu'avait pu le concevoir John Romita Jr. Pour le moment, la résolution contre cet ennemi semble bien rapide mais cela est trop facile pour être vrai.

En tout cas, ce premier épisode m'a vraiment plu. Tout d'abord, parce que Bendis écrit toujours des dialogues aussi efficaces. Ganke dire à Miles "Nous sommes comme sœur et frère" fait bien sourire et la scène de discussion entre Miles et sa mère est très efficace. Ensuite, le scénariste opte pour une narration moins conventionnelle que d'habitude, dans le sens où il rentre dans le vif du sujet plutôt que d'oser l'exposition à outrance. Très vite il impose la situation et le reste avance tout seul. Quant à l'intrigue, elle s'avère assez intéressante afin de donner envie de lire la suite. Même si c'est l'apparition de Peter Parker en fin d'épisode qui nous fera revenir dans un premier temps. Enfin, il y a les dessins de Sara Pichelli qui sont tout simplement somptueux. Il y a de la finesse dans son trait, du dynamisme dans l'action, des expressions faciales réussies. Aidée de Justin Ponsor aux couleurs, je ne me lasse pas de tourner les pages afin de régaler mes yeux.

Spider-Man-001-CoverSpider-Man #1

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Sara Pichelli • $3.99
Spider-Man commence sur de bonnes bases. Bien évidemment de nombreuses questions restent sans réponses mais, pour le moment, je n'ai pas trouvé ça gênant. Faut dire que Bendis et Pichelli sont tellement à l'aise avec le personnage qu'ils nous offrent un épisode très plaisant à lire. J'ai hâte de lire la suite.