The Mighty Blog

Spider-Man #2

Miles Morales est le nouveau Spider-Man bien que Peter Parker soit également Spider-Man. Donc à la manière des Hawkeyes, il y a deux hommes araignée. Dans cet épisode, Brian Michael Bendis et Sara Pichelli nous développent comment les deux cohabitent dans le Marvel Universe.

Alors qu'il faisait son devoir de super-héros, Spider-Man se retrouve au milieu d'une bataille durant laquelle Captain America et Iron Man sont tombés. Mais, notre jeune araignée a pu repousser l'assaillant, Blackheart. C'est alors que l'autre Spider-Man arrive et gronde Miles. C'est alors qu'une vidéo virale apparaît sur Internet montrant que le nouveau Spider-Man a la peau noire.

Parfois, pour mieux comprendre les comics et les messages qui y sont transmis, il faut connaître ses auteurs. Un peu comme nous apprenions la biographie de Verlaine en cours de français afin de nous aider à décrypter ses poésies [spoiler : il était drogué -NdR]. Brian Michael Bendis est le père de deux filles qu'il a adopté avec sa femme, l'une est afro-américaine, l'autre d'origine latine. L'idée de la création de Miles Morales était de montrer que n'importe qui pouvait être derrière le masque, même ses filles. Il a alors métissé les deux, afro-américain et latino, afin d'obtenir ce nouveau Spider-Man. En plus de ça, Bendis cassait une convention. En effet, l'idée derrière Stan Lee était de créer un personnage "neutre" qui n'était pas rejeté pour ses croyances, sa couleur de peau ou ses attirances sexuelles. Le créateur de Miles Morales voulait montrer qu'il était possible de trouver la même dynamique au XXIème siècle avec un personnage de couleur.

J'explique tout cela parce que Bendis écrit quelque chose de tout à fait remarquable dans cet épisode. Il vient à nous montrer que la présentatrice de la vidéo de Spider-Man sur la toile est à fond parce que le héros a la peau bronzée. Comme le remarque Miles, heureux d'avoir cotoyé Captain America et Iron Man, il a combattu seul un monstre étrange et tout ce qui est retenu est sa couleur de peau. Alors que Jason Aaron a vivement critiqué les remarques sexistes dans sa série sur Thor et Rick Remender celles racistes dans All-New Captain America, Bendis dénonce le cas inverse, la discrimination positive. Son discours est aussi de prouver que ce qui importe dans nos super-héros préférés, ce n'est pas ni leur couleur de peau, ni leur sexe mais bel et bien les actes héroïques qu'ils réalisent.

Bendis n'aborde pas que ce thème puisque l'épisode s'ouvre sur l'apparition de Peter Parker et nous découvrons la relation qu'entretiennent les deux Spider-Men. Le scénariste donne à Parker la voix du celui qui gronde son petit frère d'essayer de faire la même chose que lui. Toujours dans le style enfantin, Miles raconte alors comment Peter l'a autorisé à devenir l'autre Tisseur. Cette séquence rappelle le dessin-animé Ultimate Spider-Man avec des versions "super déformées" des protagonistes.

Sara Pichelli fait un superbe travail à chaque page. Chaque personnage est expressif même sous la cagoule. La scène finale est très drôle grâce à la dynamique qu'elle injecte dans la case. C'est vraiment beau.

Spider-Man-002-CoverSpider-Man #2

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Sara Pichelli • $3.99
Bendis donne une tonalité qui est propre à Spider-Man mais aussi à Miles Morales. Il n'y a pas à dire, cela fonctionne très très bien.