The Mighty Blog

Spider-Man #4

Brian Michael Bendis et Sara Pichelli continuent à construire la vie de Miles Morales dans le Marvel Universe originel dans la série Spider-Man. Aujourd'hui, notre héros rencontre une star.

Miles Morales est peut-être bien le super-héros le plus malchanceux du Marvel Universe. Il a une famille qui a bien décidé de le surveiller de près afin qu'il remonte sa moyenne à l'école et il a un meilleur ami un peu trop bavard. En effet, Ganke révèle l'identité secrète de Miles à un autre héros Marvel, le célèbre mutant Goldballs. Et, pour compliquer le tout, Black Cat a décidé de s'en prendre au jeune Spider-Man et elle demande de l'aide à Hammerhead.

Un épisode écrit par Bendis se résume souvent vite. Le scénariste aime s'enflammer sur les échanges entre personnages et travailler ses histoires sur le long terme. En même temps, pour Spider-Man, le scénariste doit construire les bases d'un bon super-héros. Après tout, dans cet univers, Miles vient de débuter ses aventures. Dans cet épisode, le scénariste s’attelle à développer le supporting cast de Miles en y ajoutant Goldballs. Ce n'est pas sans rappeler ce que Bendis faisait sur Ultimate Spider-Man en y introduisant des membres des X-Men.

Bon, le petit hic, Goldballs est supposé être mort. Nous avions déjà relevé la coquille sur Uncanny X-Men #600.  [Au temps pour moi, Goldballs est sauvé de la mort dans Uncanny X-Men #35 - NdR] Mais cela permet à Bendis de faire quelques chose d'intéressant quand même. Il revient sur la médiatisation du héros et ce qu'il représente pour Ganke. Je n'avais pas tilté jusque-là que Goldballs est un personnage avec de l'embonpoint. Enfin, j'avais vu mais cela ne m'avait pas plus marqué que ça. Il faut dire qu'il faisait partie des X-Men, une équipe remplie de personnages aux physiques différents. Mais, mine de rien, Bendis a créé un héros "starifié" qu'il veut comme être un modèle ou une référence pour les jeunes qui sont en surpoids, montrer qu'il ne faut pas forcément des abdos en béton et des tétons pointus pour devenir un super-héros.

Enfin, toujours concernant les personnages, Bendis sort une petite blague sur la relation entre Miles et Ganke. C'est gentil et ce n'est que de l'humour mais, il avait fait également de l'humour autour de la sexualité d'Angela dans Guardians of the Galaxy qui s'avère être vraiment lesbienne. Du coup, est-ce que le scénariste va faire de la relation entre Miles et Ganke plus qu'une bromance ? À voir, mais tout semble possible.

Les dessins de Sara Pichelli sont encore une fois sublime. Il n'est pas étonnant qu'elle ne tienne pas la cadence et qu'elle se fasse remplacer pour la suite. C'est dommage mais ça le serait encore plus si elle devait rester sur le titre et bâcler ses pages. Il faudrait que Marvel lui confie un Graphic Novel complet à dessiner, nos yeux en seraient ravis.

spider-man-004-coverSpider-Man #4

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Sara Pichelli • $3.99
Spider-Man est toujours une très bonne lecture. L'intrigue se tisse - sans vilain jeu de mots - petit à petit et les personnages se développent. J'ai hâte de voir où Bendis emmène sa série.