The Mighty Blog

Spider-Woman #1

Soyons honnête, un titre Spider-Woman, par Dennis Hopeless et Greg Land ne me tentait pas vraiment. Lié à Spider-Verse dès le départ, la série partait avec de mauvaises bases. Voyons donc ce que vaut ce premier numéro, mais attention les yeux : Greg Land arrive !

Suite au dernier numéro d'Amazing Spider-Man, Jessica Drew et Silk, la nouvelle acolyte de Peter Parker, partent dans le Multiverse pour échapper à la famille qui traquent les différentes versions des araignées. Entre une femme expérimentée, qui a vu des choses particulièrement difficiles dans sa vie, et celle qui a vécu pendant des années dans un bunker, l'entente est difficile.

C'est léger comme pitch ? C'est parce que le numéro se lit en quelques minutes. Les deux sont en fuite, accompagnées par la version Noire de Peter Parker, et se retrouvent dans un monde différent du leur, une version parallèle de New-York qui rappelle un peu Tatooine. Traqués par les Héritiers, menace implacable qui ne laisse aucun répit aux héros, ils font face au tempérament de Silk, très jeune et inexpérimentée. C'est à peu près tout.

Sauf que la série ne s'appelle pas Silk, mais Spider-Woman. C'est gênant quand on voit que c'est Silk qui est au centre de ce numéro, que l'action s'ouvre et se conclut par elle, que les personnages tournent autour d'elle, et que les péripéties sont systématiquement de sa faute. En attendant, Jessica Drew est très peu présente, et écrite très sommairement. On la voit aussi présente qu'elle l'est dans les séries Avengers, ce qui extrêmement dommage pour sa série dédiée. Si j'étais encore en correction de copies, je dirais que Hopeless a fait un hors-sujet complet. Comme je viens d'en sortir, je me le permets : c'est mal fait, c'est un hors-sujet.

L'écriture est lourde, les personnages ont peu d'âmes, et le numéro ne fait pas avancer Spider-Woman, mais bel et bien Silk. Je ne suis pas un adepte de cette dernière, et si je lirais sa série quand elle sortira, le numéro ici présent est mal fichu, et ne parle pas de celle qui a son nom sur la couverture.

En prime, c'est Greg Land qui dessine, et comme toujours, c'est laid. Les proportions sont complètement surréalistes, directement sorties des années 90 et des pires dessins de Liefeld et Jim Lee. Les personnages ont tous le même visage, calqué à l'infini par un dessinateur rapide mais paresseux, et les efforts de mise en scène de Mighty Avengers sont bien loin. Je suis content de son départ de la série d'Ewing, qui a maintenant un argument en plus, mais pour Spider-Woman, c'est un obstacle. C'est mal fait, répétitif, et finalement assez honteux.

Spider-Woman (2014-) 001-000Spider-Woman #1

Marvel Comics • Par Dennis Hopeless et Greg Land • $3.99
Hopeless passe complètement à côté de son sujet, et écrit un numéro inintéressant, et qui en prime ne parle pas de Spider-Woman. Avec un Greg Land fidèle à lui même, la série part très mal; je lui donne deux numéros avant que j'arrête, et six au total avant sa fin définitive si l'auteur ne se réveille pas.