The Mighty Blog

Star-Lord and Kitty Pryde #1

Sam Humphries continue de raconter les aventures de Star-Lord, même pendant Secret Wars. En prenant appui sur les événements de la série principale, il nous montre ce que devient Peter Quill, qui est à présent... chanteur de cabaret ?

Si vous avez lu Secret Wars #4, vous savez que Star-Lord est un des quelques survivants de l'univers 616, sauvé par le vaisseau de Reed Richards. Sinon, il vous faut juste savoir qu'il est fou amoureux de Kitty Pryde, et ce depuis quelques temps, et qu'il découvre le Battleworld.

On le retrouve donc un peu paumé dans un monde qu'il ne connait pas, sans aucun repère, en chanteur de cabaret, essayant de masquer sa véritable identité. On n'est pas si loin du côté mercenaire habituel du personnage, sauf qu'ici il n'a aucune équipe pour l'aider, et n'a aucune notion de ce nouveau monde. Mais comme la couverture l'indique, il va rencontrer Kitty Pryde, qu'il croit être sa femme. Etant donné que Battleworld est un patchwork de différents univers, il risque d'avoir une surprise...

Encore une fois, de tous les tie-ins à Secret Wars, celui-là me tentait peu, voire pas du tout. Star-Lord n'est pas un personnage que je trouve intéressant en solo, et Sam Humphries écrit en général des histoires superficielles, vides, et peu intéressantes. Pourtant, il y a dans ce titre une forme de légèreté qui fait penser à un Disney, et ce n'est pas pour déplaire vu que c'est vraiment bien fait.

La couverture laisse présager une série violente, et une énorme dispute de couple, mais on n'a rien de tout ça. A la place, on a un esprit bon enfant, et des personnages attachants. Gambit fait une apparition dans ce numéro, déployant toute sa panoplie de dragueur détestable, et reste aussi insupportable que d'habitude. Le Star-Lord est plutôt bien écrit, complètement perdu, et fait un écho sympathique à la série principale de Jonathan Hickman. Kitty a toujours son caractère bien trempé, et la nouvelle direction donnée au personnage est plutôt intéressante, et sera le fil rouge de la série.

Le titre est pour l'instant très léger dans le ton adopté, mais j'ai passé un bon moment en le lisant. Les nouvelles versions de certains personnages sont drôles, notamment Drax en propriétaire jovial d'un club, ou un Guido complètement ridicule, surplombant sa petite batterie. C'est adapté à tous les lecteurs, vu que même si vous n'avez rien lu d'autre tout est expliqué, et l'ensemble fonctionne. Ça va vite, il n'y a pas un million d'intrigues, mais pour un premier numéro, ça marche bien, et on a envie de lire la suite.

Si Humphries s'en sort bien avec son titre léger, c'est aussi grâce aux dessins d'Alti Firmansyah, artiste apparemment nouvelle chez Marvel, et qui est la véritable surprise du numéro. J'avais comparé plus haut l'ambiance sympathique à un Disney, et ses dessins en sont directement tirés. C'est très beau, très enfantin tout en gardant une dose de maturité, et c'est parfaitement fait. Une vraie réussite, qui donne un côté adorable et mignon à l'ensemble.

Star-Lord and Kitty Pryde (2015-) 001-000Star-Lord and Kitty Pryde #1

Marvel Comics • Par Sam Humphries & Alti Firmansyah • $3.99
C'est une bonne surprise. Alors que ça promettait d'être vu et revu, on a un peu l'impression de lire un dessin-animé plein de vie et d'humour, mais dans l'univers Marvel. La partie artistique y est pour beaucoup, mais c'est un début intéressant, qui peut donner de bonnes choses.