The Mighty Blog

Star Wars #8

Stuart Immonen rejoint Jason Aaron sur la série Star Wars le temps de quelques épisodes. Le temps de nous présenter quelques nouveaux personnages.

Han Solo et la Princesse Leia se sont réfugiés sur une planète pour échapper à l'Empire mais ils tombent nez à nez avec Sana qui se présente comme la femme du propriétaire du Falcon Millenium. Pendant ce temps-là, Luke a retrouvé le journal intime d'Obi-Wan Kenobi mais il n'y a pas trouvé ce qu'il cherchait : des conseils pour devenir Jedi. Il pense qu'il trouvera cela sur Coruscant, la planète où se trouvait le conseil des Jedi.

Aaron propose avec la série Star Wars un véritablement divertissement. Du coup, la narration est plutôt décompressée. Ce n'est pas bien grave, je pense, vu que cela permet de faire interagir les personnages entre eux. La scène avec Han et Leia est assez excellente. Han tente de convaincre Leia que Sana ment alors que la Princesse fait comme si elle n'en avait rien à faire.

Du côté de Luke, il y a de l'action frénétique et un personnage mystérieux fait son apparition mais il y a un côté un peu facile à comment Aaron amène la situation. Je pense que tout cela n'est pas vain. Je suis même persuadé que Luke va finir par apprendre à mieux maîtriser la Force afin de pouvoir récupérer son sabre-laser à distance comme au début de L'Empire Contre-Attaque.

Mais ce mois-ci, la star de l'épisode est Stuart Immonen. Il s'agit l'un des artistes les plus talentueux de la Maison des Idées. Son art séquentiel est infaillible. Vu ce que j'ai pu voir sur les réseaux sociaux, il est même un exemple pour pas mal d'autres dessinateurs. Bien qu'il ne tente pas la représentation fidèle des acteurs comme John Cassaday l'avait fait, il conserve certains mouvements. On reconnaît la gestuelle de Leia et de Han Solo. Il est certain que le passage du dessinateur sur la série sera remarqué.

Star-Wars-008-CoverStar Wars #8

Marvel Comics • Par Jason Aaron & Stuart Immonen • $3.99
Autant la série ne surprend pas - elle reste un très bon divertissement, autant Immonen sublime chaque case. Un tel travail ne peut qu'être salué voire applaudit.