The Mighty Blog

Starlight #4

Dès son annonce, Starlight semblait prometteur et, de ce fait, ne déçoit pas. Mark Millar revisite l'univers de Flash Gordon et le fait avec simplicité et passion. Mais, pour le moment, c'était qu'une histoire sympathique qu'on lit avec plaisir. Cet épisode accélère le rythme et ça fait un bien fou.

Duke McQueen est revenu à Tantalus pour sauver à nouveau ce monde. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Forcément...

J'ai terminé l'épisode le sourire aux lèvres. Un sourire de satisfaction procuré par la lecture d'un bon épisode. Encore une fois, l'histoire n'est pas exceptionnelle, Millar nous conte une aventure digne des meilleurs space-opera. Et ça fait du bien. Parce que le genre offre de plus en plus des histoires dans des univers complexes. Là, l'auteur mise sur la simplicité. Ensuite, le scénariste écossais ne tente pas la provocation facile comme il a pu le faire avec Kick-Ass ou Nemesis. Non, sa ligne directrice est d'offrir à son lecteur une histoire de science-fiction rétro. Et c'est très bien ainsi.

On s'attache toujours autant à Duke et la scène de flashback avec sa femme est suffisante pour être émouvante. Mais il s'avère que l'on attache encore plus à Krish qui s'avère ne pas être que le garçon un peu vaurien et immature qu'il semblait être jusque-là.

Graphiquement, je ne cesse de vous le dire : le travail de Goran Parlov est excellent. C'est détaillé, précis et efficace. Si on ne s'arrête qu'au flashback (oui toujours le même) la scène est splendide et il arrive à retranscrire l'amour que la femme de Duke ressentait envers le héros. Talentueux.

Starlight-004-CoverStarlight #4

Image Comics • Par Mark Millar & Goran Parlov • $2.99
Starlight décolle et c'est pour notre plus grand plaisir. Je suis bien content de lire cet épisode parce que c'est ce que j'attends d'un bon divertissement. En plus, le fan de space-opera qui est en moi ne peut être que satisfait d'avoir un comics de la sorte dans sa bibliothèque. Vivement la suite.