The Mighty Blog

Superman #2

Autant dire que le premier numéro de Superman m'avait déplu. Pourtant, j'ai envie de faire confiance à Peter J. Tomasi et Patrick Gleason afin de nous raconter une belle histoire sur le héros et sa famille.

Vivant incognito sous le nom de Clark et Lois Smith, le couple issu d'une autre Terre, élève tranquillement leur fils Jonathan dans la campagne. Sauf que le Superman de cette planète est tombé au combat. Clark décide de le remplacer. Aujourd'hui, il emmène son fils voir comment Superman sauve des gens. Forcément, Jonathan veut faire comme son père...

Exit la vision du Superman effrayant, et bonjour le rassurant ! Avec du recul, je me dis que Tomasi et Gleason (co-signant le scénario) voulaient peut-être nous montrer que Jonathan avait peur de son père habillé en Superman. Parce que le changement de ton entre la fin du précédent numéro et celui-ci est flagrant... Presque déroutant. Ainsi, dans ces pages, Superman est un père aimant et attentionné. Aussi, il prend du plaisir à sauver les gens. Ce Superman sourit ! Cela devra faire plaisir aux fans du héros.

Malheureusement, cela ne fait pas tout. L'épisode se lit très vite mais n'apporte pas grand chose à part une menace en fin d'épisode pour toucher la fibre nostalgique du lecteur. Ce numéro aurait pu être le premier tellement les scénaristes sont dans l'exposition. Limite, j'aurais préféré que ça soit le cas. Mais ce qui me plaît le moins est le rôle donné à Lois Lane, l'un des personnages les plus charismatiques des comics mainstream, qui est résumé à la mère aimante et qui panse les blessures de ses super-héros de mari et fils.

Côté dessins, Gleason assure carrément. Certaines pages pourraient être des illustrations pour des couvertures ou autres. Le découpage est très réussi apportant le dynamisme nécessaire aux scènes d'action.

superman-002-coverSuperman #2

DC Comics • Par Peter J. Tomais & Patrick Gleason  • $2.99
Même si ce second épisode est bien meilleur sur de nombreux points que le précédent, Superman déçoit quand même. J'espère que ça ne durera que le temps de ce premier arc de présentation.