The Mighty Blog

Superman #35

Geoff Johns ne fait jamais les choses au hasard. Si le précédent épisode était centré sur Ulysses, c'était pour amener le climax qui ponctue cet épisode de Superman.Et pourtant, même en ne se focalisant pas sur le héros, le scénariste arrive à offrir une aventure digne de ce nom pour le héros de DC Comics.

Après qu'Ulysses soit arrivé à Metropolis, Superman le prend sous son aile et l'accompagne afin que le jeune terrien retrouve ses parents. Les deux surhommes finissent ainsi à se rapprocher et à pourchasser un ennemi, le Machinist, un manipulateur transformant des cadavres d'animaux et d'hommes en armes de guerre.

Geoff Johns arrive à relancer l'intérêt pour Superman en offrant pourtant une histoire classique pour Superman. Et c'est peut-être cela qui nous manquait depuis le début des New 52. En tout cas, ca me plait énormément et Superman est en passe de devenir, selon moi, la meilleure série de chez DC Comics.

Johns nous propose ainsi la même recette qu'il a utilisé pour Aquaman en jetant son héros au coeur de l'aventure. Ici, le travail est presque mâché parce que Superman a une mythologue que tout le monde connait et beaucoup plus large. Ainsi Johns trouve le bon ton et place ses personnages au bon endroit et il lance la machine et, sous sa plume, le tout avance naturellement comme sur un rail. Mais celui d'un manège à sensation au voyage plaisant et surprenant. Comme le destin que le scénariste réservait à Ulysses et au Machinist.

Les détracteurs de John Romita Jr détesteront son travail sur la série. J'ai souvent aimé le travail du new-yorkais notamment sur Mighty Thor, Cable et Daredevil et je retrouve cette énergie sur son premier travail chez DC. De plus en plus, il maitrise Superman tout en montrant son savoir-faire.

Superman-033-CoverSuperman #35

DC Comics • "The Men of Tomorrow Part 4: The Quick Fix" par Geoff Johns & John Romita Jr • $3.99
Johns continue sur sa lancée et nous offre des aventures de Superman dignes de ce nom. Le twist final donne envie de revenir au prochain numéro. Et j'espère que l'équipe créative en place restera un bon moment.