The Mighty Blog

Superman #39

Cette fois-ci, c'est un lecteur réfractaire à DC qui s'occupe de la série Superman ! Pour la fin du (court) run de Geoff Johns sur la série, l'auteur nous donne une vraie définition du mythe, pour un excellent numéro.

Suite à la bataille avec un adversaire surpuissant, Superman a perdu ses pouvoirs, et se retrouve "humain" pour une journée. Je n'ai pas lu l'arc précédent, je n'ai quasiment jamais lu de Superman hormis les grandes sagas, et pourtant, ce numéro m'a rappelé l'incroyable All-Star Superman.

En écrivant un numéro qui a très peu d'action, Johns se concentre sur une journée extraordinaire dans la vie de Clark Kent, quand il devient "humain". Sauf que tout tourne ici autour de cette notion d'humanité, qui s'oppose à ce qu'il est d'habitude. C'est dans des échanges apparemment le rend héroïque. La manière dont il gère une prise d'otage est à lire de deux manières : on a d'un côté l'improvisation et la confiance totale inspirée par le personnage (alors qu'on sait qu'il n'en mène pas large), et de l'autre une forme de tension venant du lecteur.

On sait qu'il ne va rien se passer dans ce numéro vu que c'est une fin de run, mais j'ai réussi à être intrigué à l'idée de voir Superman se faire tirer dessus pour de vrai. Pourtant, le numéro est incroyablement positif, et à la manière d'All-Star Superman, c'est une véritable déclaration d'amour à ce qui fait le personnage. L'héroïsme est là à chaque page, et Johns prouve qu'il n'y a pas besoin d'explosions ou de coups de poing qui propulsent jusqu'à Jupiter pour que Superman soit Superman. C'est une vraie définition de l'héroïsme, mais aussi d'un homme qui se doit d'être parfait, même quand il n'est qu'un humain.

Jimmy Olsen est par ailleurs extrêmement utile dans ce numéro, en jouant le rôle de spectateur ainsi que celui de confident pour la journée. Ses dialogues sont très justes, et réagit comme le ferait le lecteur dans ces situations. Pour l'identification à l'histoire, c'est un moyen classique mais efficace. Enfin, Johns reste poli en consacrant la première et la dernière page du numéro à une forme de teasing de la suite, qu'il n'écrira pas, mais qu'il prépare ainsi. Ça encadre le numéro, ça ne servira pas à grand chose pour ceux qui ne liront pas la suite, mais ça n’entache en rien la qualité de l'histoire.

John Romita Jr. fait du Romita Jr., avec tout ce que ça implique. Ceux qui n'aimaient pas avant ne seront pas convaincus, ceux qui apprécient son côté exagéré seront toujours contents. J'apprécie toujours autant ses pages, surtout dans ce numéro qui ne demande aucune explosion ou décollage, ce qu'il adore faire. C'est très sobre, le découpage et le cadrage sont impeccables, et les couleurs du numéro sont incroyables. C'est du vrai bon comic, avec tout le côté héroïque traduit par la partie artistique, et c'est tout ce qu'on demande.

 

Superman (2011-) 039-000Superman #39

DC Comics • Par Geoff Johns et John Romita Jr. • $3.99
Je ne lis pas la série habituellement, mais ce numéro m'a fait regretter de ne pas être plus long. Je ne peux m'empêcher d'y voir une forme d'hommage à All-Star Superman, et c'est le plus beau compliment que je peux faire à ce numéro. Il faut le mettre entre les mains de toutes les personnes qui souhaiteraient découvrir le personnage, tellement il déborde d'amour et de passion pour Clark.