The Mighty Blog

Superman #41

DC You n'est pas seulement le moment pour DC Comics de changer les auteurs de ses séries. En effet, les héros star de l'éditeur changent également de statut-quo. Par exemple, Superman, à l'instar de Green Lantern et Aquaman, devient un fugitif après que son identité civile ait été révélée au monde entier. Pour comprendre, ce qui est arrivé, il faut se tourner vers la série éponyme du héros, Superman, qui accueille un nouveau scénariste, Gene Luen Yang.

L'histoire de cet épisode n'explique pas comment Superman change de look et de coupe de cheveux mais narre le début des événements qui font le lien entre ce qui s'est passé entre Superman #40 et l'épisode du FCBD, Divergence. Yang prend son temps même si le lecteur qui a lu le fascicule gratuit connait déjà une part du dénouement, ce qui gâche quelque peu l'immersion.

Finalement, c'est un peu le premier défaut de l'épisode, c'est de voir les ficelles de l'histoire et d'avoir l'impression de savoir lesquelles vont être actionner par Yang. Surtout qu'en parallèle, il y a déjà les séries Action Comics et Superman/Wonder Woman qui profite pleinement du nouveau changement de cap. Pour faire le parallèle avec l'autre star de DC, Batman, c'est un peu comme si nous voyons le Batman en armure pendant que la série "principale" (à savoir celle qui vend le plus) débutait Endgame.

Le second problème est cette sensation que DC Comics ne sait pas quoi faire de son héros. D'un côté, ils appellent Grant Morrison pour le moderniser et le rendre plus urbain tout en mettant en parallèle Dan Jurgens pour le rendre plus iconique. En plus, au début des New 52, il y avait l'entre deux avec Justice League qui nous présentait un héros solitaire et arrogant. Dan Didio et ses équipes ont fait prendre de multiples chemins jusqu'à un "back to basis" non négligeable par Greg Pak sur Action Comics et surtout Geoff Johns. Yang - et son histoire - n'y est pas pour grand chose mais il est un peu chargé du "sale boulot". Bon, d'un autre côté, Pak et Peter J. Tomasi doivent faire avec puisque le titre principal (donc celui qui vend le plus) est la série Superman.

Troisième problème, Lois Lane est une garce. Il n'y a pas d'autres mots. Yang l'écrit avec pas mal d'humour mais il n'est pas évident de comprendre le respect - voire l'amitié - que peut avoir Clark et Jimmy envers elle. Encore une fois, Yang n'y est pas pour grand chose, même s'il pourrait inverser la vapeur, puisque le problème persiste depuis les New 52. Là où ça gène, c'est qu'en connaissant la suite de l'histoire, nous savons que l'amitié entre Clark et Lois va être remis en question.

Quatrième problème, tout parait un peu gros. Clark reçoit un SMS et la première chose qu'il fait c'est obéir. Pour le coup, je pense que Yang va laisser se développer son intrigue mais ça sera surtout du côté des personnages qu'il faudra se tourner. En effet, de ce point de vue là, il respecte le cahier des charges (donc Lois en pimbêche) et il propose des moments intéressants comme la petite colère que pique Clark sur Jimmy. Mais les choix imposés paraissent forcés et cette impression de connaître déjà la fin est agaçante. J'espère que Yang nous prépare une grosse surprise à l'arrivée.

John Romita Jr fait du John Romita Jr. Il y a de bons moments et d'autres moins glorieux. Par rapport au run précédent, Yang n'offre pas à son dessinateur de moments épiques du coup, graphiquement, cela fait peu audacieux voire trop classique. C'est dommage. En revanche, Dean White aux couleurs fait un travail remarquable.

Superman-041-CoverSuperman #41

DC Comics • Par Gene Luen Yang & John Romita Jr. • $3.99
C'est toujours rageant de se rendre compte lorsque l'éditorial étouffe l'équipe créative. C'est le problème de ce premier épisode qui donne l'impression que nous savons déjà tout ce qui va se passer.