The Mighty Blog

Superman Unchained #5

Le premier arc de Superman Unchained continue et c'est vrai qu'on ne sait pas trop où nous emmène Scott Snyder avec son Superman. Alors qu'on pensait que le scénariste nous amenait sa version de Doomsday, on découvre avec plaisir que sa seule intention est d'écrire une bonne histoire de Superman. Un exemple que devrait suivre les autres séries Superman.

En Nouvelle-Ecosse, Superman et son nouveau meilleur super-ami, Wraith, sont à la recherche de Lois Lane. Celle-ci a été kidnappée par l'armée secrète du Général Lane, le père de la célèbre journaliste.

Si l'histoire de Snyder s'avère être une très bonne aventure de Superman c'est que le scénariste connait ses classiques et utilise la bonne recette pour que cela prenne. Un casting réduit au minimum, un ennemi qui donne du fil à retordre à Superman et le scénariste revient sur les fondamentaux du héros. Il s'agit bien le rapport qu'entretient l'extra-terrestre avec les hommes qui l'entoure.

Si l'utilisation des flash-backs - merveilleusement dessinés par Dustin N'Guyen - me paraissent quelque peu futiles, un peu comme ceux de la série Lost en fait : bien faits mais gratuits. D'un autre côté, Snyder construit le personnage autour d'un concept qui n'est peut-être pas celui qu'on attribue facilement au Superman des New 52.

Cet épisode est un épisode clef puisque l'on découvre le plan des méchants mais aussi celui de Snyder en nous introduisant le personnage de Wraith, un personnage avec de nombreux points communs avec Superman. Sauf un. Et du coup, Snyder nous sert un sermon fort intéressant que fait Wraith à son nouvel ami.

Et voilà, la recette est là. Snyder nous écrit un Superman iconique. Celui que tout fan rêvait de lire depuis le début de New 52. Et, pourtant, il y a très peu d'action dans cet épisode (comparé aux premiers avec les fusées, les robots géants, etc.).

Mais ce que j'ai aimé dans cet épisode c'est aussi de retrouver des éléments dignes d'un épisode de Doctor Who. Je parle de la phase de recherche des deux aliens qui ont le temps de se tailler une bavette et aussi de la nature des méchants.

En plus, le twist final marche très bien et nous donne réellement envie de lire la suite. Mais, on est en droit de poser une question : qu'est-ce qu'est vraiment Superman Unchained ? Tout ce qui se passe semble tellement hors-continuité. Ce n'est pas la faute de Snyder mais d'encore d'un choix éditorial étrange. Du coup, le seul problème de ce titre serait qu'on ne sait pas s'il y aura des répercutions sur les autres titres Superman.

Graphiquement, Jim Lee est en "petite forme". Peut-être justement le manque d'action. Alors petite forme chez Jim Lee veut dire que c'est encore très beau et très fluide. Mais on l'a vu meilleur... Mais, Lee ne m'a jamais vraiment bluffé en dessinant Superman. Il était bien plus dans son élément sur Justice League. Mais bon... Nos yeux ne s'en plaignent pas.

Superman Unchained-5-coverSuperman Unchained #5

DC Comics • "A Place Between" Par Scott Snyder, Jim Lee & Dustin N'Guyen  • $4.99
Snyder nous offre un Superman iconique et c'est ce que le fan de longue date du héros qui est en moi attendait depuis le début de New 52. Le scénariste utilise les bons éléments pour rendre son histoire passionnante. Et, surtout, il sait doser ces éléments. Même si cela manque de Luthor (que Snyder a prouvé savoir très bien écrire). Graphiquement, on est bien servi : entre les flash-backs sépia de N'Guyen et le découpage dynamique de Lee. Ce dernier n'était peut-être pas au top de sa forme mais c'est bien au-dessus de beaucoup d'autres dessinateurs...