The Mighty Blog

Superman/Wonder Woman #17

Le premier arc de Peter J. Tomasi sur Superman/Wonder Woman se termine avec cet épisode. Le temps pour le scénariste de focaliser le récit sur le personnage de Magog mais pas de trouver une dynamique convenable au duo.

Circe veut se venger de l'ancienne reine des amazones en s'attaquant à sa fille, Wonder Woman. C'est en utilisant Magog que la méchante s'attaque à Diana.

Où est Superman dans tout ça, me demanderez-vous ? Après tout, la série porte le titre de Superman/Wonder Woman. Je pense que plusieurs éléments prouvent Tomasi veut écrire Wonder Woman. Son petit-ami a davantage un rôle de supporting cast que de héros de la série.

Bien sûr, Magog en veut aux deux personnages. Tomasi va aussi donner son moment à Superman mais Wonder Woman reste omniprésente.

L'autre personnage important de l'histoire est Magog justement. Faut dire que depuis le début de l'arc, Tomasi nous montre plusieurs facettes du personnage : son passé, ce qu'il aurait pu devenir, ce qu'il est devenu. Et, quelques part, nous lisons ici sa rédemption. Mais, comme je l'ecrivais dans le chapeau de la critique, il s'agit du dernier épisode de l'arc. De ce fait, cela fait quelque peu expédié.

Je ne mentirai pas en disant que j'attendais beaucoup plus de la part de Tomasi. Il a tenté de trouver une dynamique au duo. Il a tenté de trouver une menace commune. Mais, cela ne marche pas. On pourrait revenir sur la nature même du couple mais normalement, pour un scénariste rien n'est impossible. Encore faut-il trouver le bon angle d'attaque.

Petite forme pour Doug Manhke qui se fait aider sur de nombreuses pages par Ed Benes. Graphiquement, le mélange n'est pas glorieux. L'art séquentiel marche bien mais les traits sont bien trop imparfaits.

Superman-Wonder-Woman-017-CoverSuperman/Wonder Woman #17

DC Comics • "Casualties of War" par Peter J. Tomasi, Doug Manhke & Ed Benes  • $3.99
Fin de l'arc, et je ne sais pas si je vais continuer la série. Tomasi n'a pas trouvé ses marques sur la série. Pis encore, il crée un déséquilibre entre les deux personnages principaux, délaissant presque Superman. En fait, cela a été un arc sympathique - mais pas top - pour Wonder Woman.