The Mighty Blog

Superman/Wonder Woman #18

Le premier arc de Peter J. Tomasi sur Superman/Wonder Woman ne m'avait pas transcendé. Je ne pense pas que ça soit la faute du scénariste mais plutôt mon manque d'empathie vis-à-vis du couple. Ce qui n'empêche pas que j'apprécie le travail du scénariste et c'est la raison pour laquelle je reviens à la charge.

Superman reçoit un coup de téléphone étrange de Lana Lang qui semble en danger. Ayant perdu son pouvoir de voler, Wonder Woman l'emmène à Smallville en urgence mais un mal semble ronger la ville de naissance du héros.

Tomasi fait fort bien d'éviter de trop rentrer dans les raisons qui ont fait de Superman ce qu'il est laissant bien cette place à Gene Luan Yang sur la série éponyme. D'un autre côté, nous avons tout de même "grumpy" Clark et c'est tout ce que nous avons besoin de savoir.

J'ai toujours un problème avec ce duo, non pas parce qu'ils forment un couple et qu'en tant que vieux fan je préfère celui que Clark formait avec Lois. Non, il y a un manque de synergie entre les deux. L'un cache des choses à l'autre - ce qui est certainement réciproque - et il y a ce côté doublon avec la Justice League.

Je me rends compte que je ne critique pas tant le travail des auteurs sur les séries mais plutôt les décisions éditoriales. Même la bonne volonté des auteurs ne parvient pas à donner l'élan nécessaire pour le titre de repartir. Le terreau puisé Justice League de Johns n'est pas bon. Il y a trop de tensions et de conflits au sein du groupe. En plus, nous avons vu dans les previews du redémarrage de la série là où l'arc nous conduit, ce qui justifie de moins en moins cette série.

Bon, lorsque j'écris que Tomasi met de la bonne volonté, ce n'est pas tout à fait vrai. Depuis qu'il a repris le titre, j'ai la sensation qu'il pâlie à sa frustration de ne pas écrire une série Wonder Woman. Même si l'intrigue est centrée sur Superman, la Reine des amazones mène la danse. On la suit clairement et elle observe l'invité de sa série. En tout cas, l'intrigue que nous a concocté le scénariste semble prometteuse avec la disparition des choses chères à Clark et, surtout, les personnages qui apparaissent en fin d'épisode.

Doug Manhke fait du boulot correct. Je ne suis pas très fan de son trait. Sans trouver ça moche - ce n'est pas David Finch ni Rob Liefeld, il a une manière très particulière de dessiner les visages. Mais les fans apprécieront sans aucun doute.

Superman-Wonder-Woman-CoverSuperman/Wonder Woman #18

DC Comics • "Dark Truth" par Peter J. Tomasi & Doug Manhke • $3.99
Les changements n'affectent pas encore complètement la série, Tomasi tire son épingle du jeu et propose une intrigue sympathique même s'il existe toujours un déséquilibre flagrant entre son attention sur les deux protagonistes.