The Mighty Blog

The Backstagers #1

Découvrez un club pas comme les autres

James Tynion IV et Rian Sygh s'unissent pour lancer leur maxi-série chez BOOM! Studios. Présenté comme le pendant masculin de Lumberjanes, The Backstagers est une série fraîche ne manquant pas de personnalité.

Il y a des jours où tout se passe mal et, ça, dès le réveil : livreur qui fait n'importe quoi, transport en commun défaillant, bouchon sur la route, lacet qui casse, etc. La seule chose dont vous avez vraiment envie est de vous coucher et d'attendre le lendemain. Vu que vous ne pouvez pas, vous décidez de sortir un comicbook "pas prise de tête" en espérant que cela va faire passer le temps plus vite.

Aujourd'hui, j'ai pris The Backstagers et ce premier épisode a illuminé ma journée. Je n'aurais pas pensé que ce simple comicbook - qui avait l'air fun depuis son annonce - pouvait avoir un tel effet sur le moral.

Jory, le personnage principal de la série, passe aussi une mauvaise journée. Il découvre sa nouvelle école, uniquement destinée aux garçons, dans sa nouvelle ville. Il pense sérieusement à rester cacher dans un buisson. Au téléphone, l'une de ses proches l'invite fortement à se faire de nouveaux amis par exemple, en intégrant un club. Jory décide alors de rejoindre celui de théâtre mais l'accueil est loin d'être chaleureux. C'est alors qu'il découvre l'équipe dans les backstages qui est en train de chasser des souris monstrueuses.

Avec un tel pitch, vous aurez compris que la série est plutôt fun. Le dessin de Sygh ne trompe d'ailleurs pas. Ce mélange entre manga et Bryan Lee O'Malley rappelle forcément celui de Matt Cummings sur Power Up, autre mini-série publiée par BOOM! Studios.

Mais le scénario est rudement bon aussi. Forcément, nous sommes dans un livre tout public, il reste très basique mais Tynion arrive à donner de la personnalité à ses protagonistes. Si Aziz et Beckett sont survolés, ils restent néanmoins des archétypes qu'on identifie rapidement. La personnalité de Jory est rudement bien trouvée. Sasha est le personnage comique par essence et hyper attachant - pensez à Molly dans Runaways. Enfin, il y a mon coup de cœur, Hunter, le mec hyper sympa mais au physique atypique.

Et oui, en plus de tout ça, nous parlons de diversité. Il y a des personnages qui pourraient être homosexuels. Il y a des personnages de couleur. Il y a des personnages aux physiques différents. Pourtant, Tynion n'insiste pas là-dessus. Ces garçons sont là, présents, mais à aucun moment, le scénariste ne pointe un personnage et dit "hé, vous avez vu !".

J'avoue qu'avec tout ce que j'ai pu lire de Tynion auparavant, j'avais un peu peur de ce premier épisode, qu'il n'arrive pas à trouver un rythme efficace, qu'il applique trop les leçons de son mentor, Scott Snyder (Tynion a été son élève). Je me suis trompé, ce début est formidable !

the-backstagers-001-coverThe Backstagers #1

BOOM! Studios • Par James Tynion IV & Rian Sigh • $3.99
La maxi-série commence très très bien. Le numéro est un véritable petit rayon de soleil avec des personnages attachants et des situations bien loufoques. The Backstagers est un gros coup de cœur que je vous invite à découvrir.