The Mighty Blog

The Punisher #1

Frank Castle a aussi le droit à son bond en avant avec All-New All-Different Marvel. En effet, la Maison des Idées lance une nouvelle série The Punisher nous ramenant le personnage dans un contexte plus familier. Nous retrouvons ainsi Steve Dillon aux dessins qui est accompagné cette fois de Becky Cloonan au scénario.

Steve Dillon retrouve Punisher et, cette fois, en solo. Pas la peine pour lui de dessiner des héros en costume et un Hulk - ce qui nous arrange bien, le pitch de la série ramène Castle aux basiques.

Ce que je vais vous écrire va faire bondir au plafond Toine qui déteste le dessinateur. On dit que Dillon à certains défauts comme des visages qui se ressemblent. En fait, non ! Il a une manière de dessiner les visages peu commune qui fait que nous notons facilement la ressemblance entre ces physionomies mais, ce défaut est bien meilleur que de dessiner son personnage de manière différente à chaque case. Ici, Frank Castle a des traits caractéristiques et il a toujours la même manière de s'exprimer. Dillon maîtrise ainsi son personnage. Mais nous constatons que les autres personnages principaux de l'épisode bénéficient également d'une représentation spécifique. Et sa narration est ici sans reproche.

En plus, il retrouve ainsi une série plus urbaine. Et ce style lui va à ravir. Il est plus efficace et plus inspiré. Peut-être est-ce dû également à la qualité du script qu'il a entre les mains ? Cela, je ne saurais vous le certifier. La chose qui est sûre c'est que l'histoire de Cloonan commence très bien. La scénariste y introduit trois nouveaux personnages : Olaf un malfrat, l'Agent des stupéfiants Ortiz et le vilain Face. Ces trois-ci sont connectés puisque Ortiz surveille Olaf afin de faire tomber un trafic dont Face fait parti. Et Frank Castle arrive au milieu de tout ça et va foutre son petit bordel. En silence mais de manière très expéditive. Tout comme Mark Waid et Chris Samnee sur le premier numéro de Black Widow, Cloonan nous montre son héros dans ce qu'il sait faire de mieux et sans qu'il n'ait à sortir le moindre mot de sa bouche.

L'épisode est très violent et très sombre. Je souligne tout de même que c'est écrit par une femme prouvant que les scénaristes féminins ne sont pas à enfermer dans l'écriture de séries pour enfants ou puériles. En revanche, il est navrant de constater qu'en 2016 nous soyons obligés de souligner ce genre de faits.

The-Punisher-001-CoverThe Punisher #1

Marvel Comics • Par Becky Cloonan & Steve Dillon • $3.99
Ce début de série est très prometteur. Je suis très agréablement surpris par la tournure de cette série qui ose le polar très noir et ne semble pas répéter de manière bête ce qui a été fait avant. Bien sûr, les détracteurs de Dillon vous diront que c'est moche mais ils se sont fait un avis avant même d'avoir lu l'épisode. Je fais de même avec mes dessinateurs détestés.