The Mighty Blog

Uncanny Avengers #1

Le nouvel univers Marvel se développe un  peu plus, et tout n'est pas rose. L'unité voulue par la première version des Uncanny Avengers de Remender n'a pas fonctionné, alors la nouvelle équipe va devoir faire encore mieux !

Dire que la dernière équipe des Uncanny Avengers avait échoué serait un euphémisme. Entre la destruction de la Terre par un Céleste et la création de Red Skull / Onslaught, le bilan n'était pas glorieux. La fameuse unité voulue entre les mutants et les "non-mutants" n'avait rien donné, et au final, la mission de base de l'équipe avait été un échec. Du côté éditorial, Rick Remender a quitté Marvel, laissant sa série orpheline et pleine de pistes non-exploitées, et la place grandissante des Inhumains a dû amener quelques changements...

Du coup, en plus des mutants et des Avengers, une Inhumaine rejoint l'équipe, ainsi que Jericho Voodoo (ressuscité pendant Axis), Spider-Man, la Torche des Fantastic Four, et un certain Deadpool. Ensemble, ils vont devoir essayer de faire face à un Inhumain surpuissant, en espérant que l'équipe tiendra jusque là...

Autant être honnête, même si j'aime bien Gerry Duggan, il est capable du meilleur comme du pire. Ses tie-ins à Secret Wars oscillent entre le génial (Infinity Gauntlet) et le mauvais (1872), donc j'étais inquiet pour la qualité de ce titre. Quand en plus j'ai vu Deadpool arriver dans l'équipe, sachant que ce dernier devenait vite insupportable dans ce genre de situations, j'ai eu peur. Et finalement, ce premier numéro est très convaincant, et donne vite envie de lire la suite.

Malgré une équipe très élargie, chaque personnage a son rôle, et ils ont tous de l'importance. Deadpool n'est étonnamment pas insupportable, il sert vraiment à quelque chose, et en devient même touchant quand on lit ce numéro en écho à Avengers #0. On sent déjà les fissures au sein de l'équipe, ce qui semble être une constante pour la série, et les risques que ça va amener pour la suite. Hormis un nouvel ennemi qui semble très classique mais pourrait bien faire l'affaire, l'écriture est bonne, à commencer par les dialogues entre les personnages qui révèlent beaucoup.

On le sait, le titre se passe huit mois après "la fameuse fin de Secret Wars qu'on verra peut-être un jour", et donc beaucoup de choses ont changé. Steve Rogers est toujours vieux, mais il a gardé le commandement de l'équipe (et franchement, un vieux qui bouge aussi bien, je veux bien devenir comme ça), et le groupe est déjà formé. Du coup, on ne sait pas trop comment certains personnages sont arrivés là, et on a forcément envie de lire la suite. Duggan gère parfaitement son rythme pour ce numéro plus long que d'habitude, pose son univers et m'a rendu très curieux pour la suite.

Quand en plus il est épaulé par un des meilleurs dessinateurs de Marvel pour moi, ça ne pouvait qu'être bon. Je sais qu'il a ses détracteurs, mais Ryan Stegman est merveilleux ici, assumant à fond ses proportions complètement fantasques, qui lui permettent de rendre un comic irréprochable, fun, détaillé, et plein d'idées géniales. Son utilisation de Quicksilver / Vif-Argent est géniale, la manière dont il retranscrit les mouvements est parfaite et pleine de vie, et ses personnages ont toujours les "bonnes bouilles" caractéristiques. Certes, les proportions anatomiques sont un peu farfelues (oui, ils ont de gros mollets...), mais ça rend vraiment bien, et les couleurs de Richard Isanove sont sublimes.

Uncanny Avengers (2015-) 001-001

Uncanny Avengers (2015-) 001-000The Uncanny Avengers #1

Marvel Comics • Par Gerry Duggan, Ryan Stegman & Richard Isanove • $3.99
C'est un début convaincant, fun, et intéressant pour la suite. Duggan a un millier d'histoire à raconter rien qu'en partant de ce numéro, et Stegman est en pleine forme. Les Uncanny Avengers sont morts, vive The Uncanny Avengers !