The Mighty Blog

The Wild Storm #2

Warren Ellis et Jon Davis-Hunt s'approprient l'univers Wildstorm pour le relancer dans une direction inédite dans The Wild Storm, une série qui nous montre alors un monde plus sombre bien loin des super-héros des années 90.

Deux compagnies s'opposent afin de commander le monde : HALO la multinationale dirigée par Jacob Marlowe et IO société détenue par Miles Craven. Le second envoie Mike Cray alias Deathblow faire peur à Marlowe sauf que cela dégénère et l'homme d'affaires finit par traverser une fenêtre devant les yeux ébahis de tout New-York. Mais, il est sauvé par une femme portant une armure cybernétique très sophistiquée. C'est femme est une ingénieure parmi tant d'autres de IO, Angelica Spina. Sans le vouloir, son geste va attirer beaucoup de monde chez HALO, IO mais aussi, Skywatch, une organisation d'espionnage qui demande à son équipe d'intervention, StomrWatch, de retrouver la femme et l'armure.

En gros, c'est un joyeux petit bordel mais ce qu'il faut retenir c'est que tout le monde veut retrouver Angelica.

Warren Ellis aurait pu opter pour l'action, créer une ellipse temporelle et envoyer tout le monde là où se réfugie l'ingénieure après le sauvetage de Marlowe. Je me demande si ça n'aurait pas été mieux parce que l'épisode se concentre sur les 3 groupes qui informent leurs agents de l'action à prendre. Le problème à mes yeux est que Ellis aurait pu jouer avec les codes de la bureaucratie ou de l'action politique vu le contexte mais le scénariste se concentre à introduire de nouveaux personnages et à continuer de déplier son contexte global que nous avions déjà cerné. Le résultat final donne l'impression que nous observons des gens imbus d'eux-mêmes parler à d'autres mecs imbus d'eux-mêmes. J'ai rarement lu un comicbook avec autant de personnages antipathique. Il y a peut-être Zealot qui sort du lot, subissant les complaintes incessantes de Christine Trelane. Grifter est bien loin d'avoir l'attitude bad-ass de la couverture, il ressemble à Spartan - faut dire que Steve Buccelato aux couleurs l'a rendu bien roux - et il s'avère aussi creux.

L'enthousiasme du premier épisode est parti bien loin... Peut-être parce que l'histoire a du mal à exister en tant que simple épisode et qu'il faudra plus de numéros pour rassembler toutes les pièces et bien comprendre comment fonctionne ce monde. C'est un peu long pour le moment. En plus, il faut ajouter à tout ça une révélation sur Michael Cray alias Deathblow qui n'a guère d'intérêt vu le manque d'empathie que le lecteur a pour le personnage pour l'instant et une scène WTF - presque grotesque - avec Voodoo et des soucoupes volantes... Le troisième épisode se fait attendre parce que j'espère que ça rattrapera le tout.

The Wild Storm #2

DC Comics • Par Warren Ellis & Jon Davis-Hunt • $3.99
C'est un peu la douche froide. Le premier épisode avait une ambiance singulière, assez posée mais laissait présager beaucoup de bonnes choses. Quelque part nous sommes dans la continuité, mais l'épisode est une longue mise en place qui ressemble plus à du remplissage avec des personnages antipathiques. A voir ce que cela donne par la suite...