The Mighty Blog

Reviews Express

Titres DC Comics sortis le 7 mars 2018

Chaque semaine, nous vous proposons des critiques rapides des séries publiées par DC Comics que nous suivons régulièrement. Cette semaine, on parle de Batman, Green Arrow, et Justice League.

Batman #42

DC Comics • Par Tom King & Mikel Janin • $3.99
J'en suis au stade où je me demande si Tom King écrit des comics, ou quelque chose qui a vingt ans d'avance, comme Alan Moore à son époque. Je ne rapproche pas les styles ou les talents, je dis juste que King écrit une histoire qui est au mieux fantasque, au pire complètement absurde, mais le fait sur le plus gros titre de DC Comics. C'est osé, ça part dans tous les sens, il n'y a AUCUN moyen de prévoir ce qui peut se passer, et c'est finalement tout bonnement brillant. Il y a un talent dans l'écriture des blagues qui n'en sont pas, dans les combats qui n'en sont pas, dans les histoires de Batman qui n'en sont pas. On ne comprend pas, et c'est brillant. - Toine Reynolds

Green Arrow #38

DC Comics • Par Benjamin Percy & Juan Ferreyra • $2.99
Ça y est, c'est fini. Benjamin Percy quitte Green Arrow. L'auteur aura écrit un très long run, dans l'ensemble solide. Il a ramené un Green Arrow plus classique et a fortement étendu l'entourage d'Ollie. Il range tous ses jouets ici et laisse place nette pour son remplaçant. Si ce numéro est anecdotique au niveau de l'histoire, il fait quand même plaisir à lire, avec Green Arrow plus sûr de ses forces que jamais. Mais l'auteur n'oublie jamais de bien écrire ses autres personnages. Et qui d'autres que Juan Ferreyra pour l'accompagner sur cet ultime numéro ? - Kevin

Justice League #40

DC Comics • Par Christopher Priest & Pete Woods • $3.99
C'est assez drôle de voir qu'après les Champions de Marvel Comics la Justice League se pose la question sur leur priorité. Le débat fait rage au sein des deux équipes afin de déterminer si les civils sont la priorité ou s'ils doivent arrêter la menace avant tout. Mais ça c'est avant que la Tower of Justice soit piratée par le fan et commence à tomber droit sur la Terre. Si tout cela est intéressant, la mise en scène plutôt plate de Christopher Priest et Pete Woods n'aide pas à s'investir à 100% dans l'histoire. C'est dommage.
- Noisybear