The Mighty Blog

Reviews Express

Titres de AfterShock Comics sortis en octobre 2018

Chaque semaine, nous vous proposons des critiques rapides des séries publiées par AfterShock Comics que nous suivons régulièrement. Cette semaine, on parle de A Walk Through Hell, Animosity et Babyteeth.

A Walk Through Hell #5

AfterShock Comics • Par Garth Ennis & Goran Sudzuka • $3.99
Avec le dernier numéro de ce premier arc, Garth Ennis continue d'essayer de rendre tout le monde fou, lecteur y compris. Pas mal de grosses révélations et une fin de numéro qui laisse beaucoup de questions, l'auteur continue d'écrire un numéro où l'horreur est maîtrisée. Le tout est solide et j'ai un peu hâte de relire tout d'un coup, car je pense que le récit prendra une autre dimension. Graphiquement, c'est toujours aussi réussi - si vous aimez les dessinateurs qui aiment vous faire flipper. J'aime bien, donc j'aime beaucoup Goran Sudzuka. - Kevin

Animosity #16

AfterShock Comics • Par Marguerite Bennett & Rafael De Latorre • $3.99
Marguerite Bennett a une très bonne idée et la pousse jusqu'au bout mais, l'épisode ne repose pas uniquement dessus. Elle a décidé de montrer deux situations en parallèle avec d'un côté un camp géré par des animaux où les humains sont en minorité, et de l'autre l'inverse. Finalement les conclusions sont identiques. Mais ce que je trouve intéressant c'est que Bennett ne s'y attarde pas, elle nous a déjà servi des discours similaires dans les précédents épisodes, elle profite alors pour lier l'intrigue à la thématique qui porte cet arc - à savoir la maternité - mais, aussi, à faire avancer son intrigue avec Santor qui retrouve Kyle. - Noisybear

Babyteeth #13

AfterShock Comics • Par Donny Cates & Garry Brown • $3.99
Cet épisode de Babyteeth ferait passer la saga du Cosmic Ghost Rider pour quelque chose de sage tellement nous sommes dans le grand n'importe quoi... Ce n'est pas un reproche de ma part, en tout cas. En revanche, je note tout de même des faiblesses d'un point de vue narratif avec l'action qui est discontinue à cause des dessins de Garry Brown mais aussi du rythme qu'impose Donny Cates. C'était tout de même la qualité de la série jusque-là. Cela n'empêche que les auteurs nous réservent de grosses surprises servi avec un humour toujours aussi décapant. - Noisybear