The Mighty Blog

Reviews Express

Titres de DC Comics sortis le 12 décembre 2018

Chaque semaine, nous vous proposons des critiques rapides des séries publiées par DC Comics que nous suivons régulièrement. Cette semaine, on parle de Batman: Damned, Superman et Wonder Woman.

Batman: Damned #2

DC Comics • Par Brian Azzarello & Lee Bermejo • $6.99
Le premier a souffert d'une polémique absolument débile à cause du pénis de Batman qui a choqué des lecteurs (ironiquement, ce sont ceux qui prétendent que les SJW polémiquent pour pas grand chose) et c'est dommage de voir qu'à cause de cela, le titre de Brian Azzarello et Lee Bermejo a pris du retard. Je ne sais pas si l'histoire en a souffert avec des potentielles retouches, en tout cas, l'épisode est moins solide que le premier même si je trouve ça assez excellent dans certains choix comme l'utilisation du mysticisme et le Joker version féminin. D'autres choses tombent plus à plat comme les flashs du passé qui sont vraiment pas subtiles ou l'hommage à Killing Joke même si ce dernier amène un cliffhanger très réussi. D'un point de vue graphique, c'est irréprochable, Bermejo est en grande forme, cela fait plaisir à voir. - Noisybear

Superman #6

DC Comics • Par Brian Michael Bendis & Ivan Reis • $3.99
Cela fait deux fois que Brian Michael Bendis nous spoile le twist final avec les couvertures ce qui n'est pas si grave mais agaçant, j’espérais qu'il perde cette mauvaise habitude en partant de chez Marvel. L'épisode en lui-même s'ouvre sur un énorme combat farouche entre les kryptoniens et Rogol Zaar. Tout se fait en silence avec seulement des textes disposés directement sur le fond comme dans un livre d'images. Cela met en valeur les magnifiques dessins de Ivan Reis. Ce n'est pas pour autant que rien ne se passe. Au contraire, même. Des choses sont dites, pensées et rien ne se passe comme prévu pour Superman qui va avoir une mauvaise surprise alors que cela ressemble à un happy end. - Noisybear

Wonder Woman #60

DC Comics • Par G. Willow Wilson & Cary Nord • $3.99
J'aime cette lecture mais je n'arrive pas à l'enthousiasmer pour autant. Il faut dire que le contexte - Wonder Woman affronte Ares - n'est pas très original. C'est d'avantage la disparition de Steve Trevor qui intrigue que l'aventure de notre héroïne. Ça n'empêche pourtant pas de passer du bon temps à lire l'histoire de G. Willow Wilson. Cary Nord semble quant à lui ne pas tenir le rythme mais c'est très propre et lisible. Et puis, j'adore la dernière page, donc ça va. - Noisybear