The Mighty Blog

Reviews Express

Titres des autres éditeurs sortis les 11 et 18 avril 2018

Chaque semaine, nous vous proposons des critiques rapides des séries publiées par les petits éditeurs que nous suivons régulièrement. Cette semaine, on parle de James Bond: The Body, Teenage Mutant Ninja Turtles, Teenage Mutant Ninja Turtles Universe, Transformers: Lost Light, Bloodshot Salvation et Ninja-K.

Dynamite Entertainment

James Bond: The Body #4

Dynamite Entertainment • Par Ales Kot & Eoin Marron • $3.99
Excellent numéro ! Ales Kot prend la direction opposée du #3 et propose une histoire intimiste, une histoire d'amitié entre deux personnes. Loin des clichés de James Bond, Kot part d'une situation classique du personnage - retrouver un assassin - pour l'amener dans une coin perdu au milieu du bois avec une docteur, qui l'aidera quelques heures. L'alchimie entre les deux personnages est immédiate et sonne très juste. Les dialogues sont toujours excellents et tout le déroulement est parfait. Nouvel artiste, mais le style de la série se retrouve. La narration de Eoin Marron est bonne et son dessin plutôt agréable. - Kevin

IDW Publishing

Teenage Mutant Ninja Turtles #81

IDW Publishing • Par Kevin Eastman, Bobby Curnow, Tom Waltz & Dave Wachter • $3.99
Si j'avais deux reproches à faire à la série régulière sur les Torntues Ninja, c'est le changement d'artiste un peu trop régulier et le fait que le script de Tom Waltz est trop bavard. Parfois, ça gâche complètement l'histoire que Kevin Eastman, Bobby Curnow et lui-même mettent en place... Surtout qu'elle est dingue. Ce numéro a le droit a des dessins de Dave Wachter qui ne sont pas géniaux : le découpage est excellent et il respecte la mise en scène de l'histoire mais ce n'est pas très beau et ça manque de pêche. L'équation n'est donc pas très bonne. Mais, il se passe pas mal de choses intéressantes : Casey Jones se trouve une potentielle alliée au sein du Foot Clan, Splinter règle ses comptes et le Rats King revient. - Noisybear

Teenage Mutant Ninja Turtles Universe #21

IDW Publishing • Par Paul Allor & Mark Torres / Caleb Goellner & Pablo Tunica • $3.99
Un nouvel arc débute dans ce numéro. Il fait suite à la guerre des Triceratons vue dans la série régulière. Les Triceratons essaient donc de trouver une planète d'exile mais il y a peut-être un compromis possible avec leurs pires ennemis. Bien qu'il y ait de l'idée dans la manière de raconter l'action tel un polar, les cases de voix-off sont peu nombreuses pour que ça marche réellement et puis, le texte qu'on y lit est un peu lourdingue. La back-up de Caleb Goellner et Pablo Tunica est quant à elle très drôle. - Noisybear

Transformers: Lost Light #17

IDW Publishing • "The Everlasting Voices" Part 2 • Par James Roberts & Jack Lawrence • $3.99
Je m'accroche, je m'accroche même si je ne comprends pas tout. Au moins, j'ai compris le twist de la dernière page - qui fait grandement sens d'ailleurs. Mais, le titre de James Roberts a quelque chose d'ensorceleur : les personnages ont de la répartie et certains semblent attachants (mais j'ai encore du mal à savoir qui est qui), il y a beaucoup de dialogues mais on ne s'ennuie pas et le contexte est assez original pour ne pas avoir l'impression d'avoir déjà lu ce genre d'histoire. Et c'est donc pour ça que je m'accroche. - Noisybear

Valiant

Bloodshot Salvation #8

Valiant • Par Jeff Lemire & Renato Guedes • $3.99
Ça y est, tout commence à se mettre en place et nous arrivons presque à la situation lue dans les premiers numéros, c'est assez étrange comme choix mais cela fait sens à la lecture. Bloodshot est donc parti dans un monde magique pour sauver sa fille et il y vit une aventure paranormale qui n'a aucun sens pour notre esprit humain. Lorsqu'on compare a ce que Andy Diggle propose sur Shadowman, on se dit que Valiant n'a pas proposé le titre sur le guerrier mystique à la bonne personne. En tout cas, Bloodshot Salvation est un titre passionnant et étonnant. - Noisybear

Ninja-K #6

Valiant • Par Christos Gage & Juan Jose Ryp • $3.99
Colin King a terminé son enquête mais les ninjas du MI-6 n'ont pas fini de révéler tous leurs secrets apparemment. Ainsi, Ninja-K a une nouvelle mission et il va devoir faire face à tout le Valiant Universe... en quelques sorte. En tout cas, on retrouve des éléments vus dans X-O Manowar ou dans Divinity. C'est toujours une série très agréable à lire mais, Valiant, je vous en conjure arrêtez avec Juan Jose Ryp, j'en peux plus, je trouve son trait grossier, sans finesse, vulgaire et son art séquentiel est pas génial. - Noisybear

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs