The Mighty Blog

Titres IDW Publishing sortis en juillet 2018

Reviews Expres

Chaque semaine, nous vous proposons des critiques rapides des séries publiées par IDW Publishing que nous suivons régulièrement. Cette semaine, on parle de G.I. Joe: A Real American Hero, Teenage Mutant Ninja Turtles, Teenage Mutant Ninja Turtles Universe, Transformers: Lost Light et Transformers: Unicron.

G.I. Joe: A Real American Hero #253

IDW Publishing • Par Larry Hama & Brian Shearer • $3.99
Larry Hama continue sa série d'histoire one-shot centralisée sur un personnage de l'univers G.I. Joe. Ce mois-ci, nous avons eu le droit à une histoire sur l'un des plus emblématiques: Duke. Paradoxalement, il s'agit peut-être bien de l'un des personnages les plus lisses de la série. Ce n'est pas cette histoire qui nous fera changer d'avis, elle est très classique, Duke agit comme le bon leader qu'il est et la fin est prévisible dès les premières cases. Cela reste une bonne lecture mais je ne vous conseille pas de commencer à vous intéresser à G.I. Joe avec ce numéro.  - Noisybear

Teenage Mutant Ninja Turtles #84

IDW Publishing • Par Kevin Eastman, Bobby Curnow, Tom Waltz & Dave Watcher • $3.99
Je persiste mais je trouve le script de Tom Waltz bien trop bavard : il y a des pauses insensées en plein milieu de l'action comme après que le Rat King est lâché un enfant dans le vide, ou alors Leonard qui vient expliquer à ses amis ce qu'il a fait dans le plan astral alors que, nous, lecteurs et lectrices, avons vu la scène. Et, c'est dommage parce que le combat contre le Rat King est excellent, l'intrigue sur April fonctionne très bien, l'épilogue est intelligemment amené et le twist final est excellent. Il n'y a que cette mise en forme qui me gâche un peu la lecture. - Noisybear

Teenage Mutant Ninja Turtles Universe #24

IDW Publishing • Par Ryan Ferrier & Pablo Tunica • $3.99
Si l'action est exécutée avec brio, l'histoire est niaise et l'humour est toujours mal amené. Le problème avec un titre anthologique comme Teenage Mutant Ninja Turtles Universe est que nous pouvons avoir des histoires assez incroyables et d'autres anecdotiques. Celle-ci se range donc dans la seconde catégorie. Mais cet arc en deux parties se termine. Je laisse encore le prochain numéro pour me convaincre de continuer à critiquer ou non ce titre dont la qualité varie quand même pas mal. - Noisybear

Transformers: Lost Light #19

IDW Publishing • Par James Roberts & E.J. Su • $3.99
Les Cybertroniens sont toujours coincés sur ce qu'ils pensaient être l'After-Spark mais le vaisseau Lost Light refait son apparition dans le ciel. Nos héros vont donc essayer d'y retourner tout en évitant les nombreux pièges. Il y a pas mal d'action dans ce numéro et les dessins de E.J. Su sont plutôt les bienvenus dans cet exercice. L'histoire est quant à elle aussi compliquée à prendre en cours de route : j'ai compris absolument aucun des twists mais nous comprenons qu'il s'agit de surprises comme quoi l'histoire de James Roberts est bien foutue. - Noisybear

Transformers: Lost Light #20

IDW Publishing • Par James Roberts & Casey W. Coller • $3.99
Je n'ai toujours pas pris le temps de lire la saga de James Roberts depuis son début et je suis complètement perdu. Il y a mille références par page et, du coup, je ne peux qu'apprécier l'exécution de l'histoire et les rebondissements du combat entre Rodimus et celui que je n'arrive pas à retrouver le nom qui est pourtant sur la couverture de cet épisode. Bref, j'aimerais aimer cette série mais cela devient de plus en plus compliquer à suivre. C'est vraiment dommage que la série soit autant hermétique aux nouveaux lecteurs et nouvelles lectrices. - Noisybear

Transformers: Lost Light #21

IDW Publishing • Par James Roberts & Jack Lawrence • $3.99
Le rythme de parution est assez intense. Il faut dire que la série doit arriver au numéro 25 en octobre afin de terminer la saga à l'heure où les séries Transformers devraient s'arrêter ou se métamorphoser. C'est un joli challenge pour moi qui ne comprend plus rien à cette série à part que le vaisseau Lost Light a quitté le recoin reculé de l'univers où il était et se retrouve pas loin des autres Cybertroniens et Cybertroniennes. J'ai plus ou moins compris le cliffhanger - il faut dire que je connais bien le personnage qui revient - mais la série est un calvaire à suivre. - Noisybear

Transformers: Unicron #2

IDW Publishing • Par John Barber & Alex Milne • $3.99
Après la dernière attaque de la planète dévoreuse de monde, Unicron, Optimus Prime a perdu de sa crédibilité auprès des Cybertronien·ne·s. D'ailleurs, Starfleet l'a bien compris et il profite de la situation pour essayer de revenir au devant de la scène et dévoiler son plan d'attaquer Unicron avec sa flotte. Forcément, tout ne se passe pas aussi bien que prévu. Pendant ce temps-là, Bumblebees fait une découverte au sujet de Unicron. L'épisode s'avère donc très dense, un peu bavard par moment, et surtout le point de vue qui change constamment faisant un peu perdre le fil de l'histoire. En tout cas, John Barber écrit une histoire apocalyptique impressionnantes et même si je suis parfois un peu perdu dans les références aux anciennes histoires, c'est assez passionnant à lire.   - Noisybear

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs