The Mighty Blog

Reviews Express

Titres Image Comics sortis le 20 juin 2018

Chaque semaine, nous vous proposons des critiques rapides des séries publiées par Image Comics que nous suivons régulièrement. Cette semaine, on parle de Days of Hate, Deadly Class et Gideon Falls.

Days of Hate #6

Image Comics • Par Ales Kot, Danijel Žeželj & Jordie Bellaire • $3.99
Ales Kot continue de me passionner sur cette fin d'arc de Days of Hate, qui a perdu en rythme, mais gagné en intensité. L'auteur alterne entre le passé de Amanda et Huian, et le présent, avec notamment les conséquences de ce qu'il s'est passé précédemment. L'auteur propose une narration bien maîtrisée, qui navigue entre ces deux époques. Et grâce aux dessins de Danijel Žeželj, quelques scènes deviennent très belles et fortes en émotions. Toujours parfaitement accompagné par Jordie Bellaire, Žeželj ose quelques pages assez originales et continue d'être très bon. - Kevin

Deadly Class #35

Image Comics • Par Rick Remender & Wes Craig • $3.99
Ce numéro clôture le chapitre en cours. Comme à son habitude, Rick Remender ne ménage pas ses personnages ni ses lecteurs et lectrices. Si la résolution du problème qu'est Viktor est un peu simple - mais propose un superbe monologue de Marcus, le reste de l'épisode est assez fou jusqu'au moment effroyable. Ça me fait tellement plaisir de voir que la série a retrouvé de sa superbe. Du coup, j'attends avec impatiente la suite. Le travail de Wes Craig est plus sobre, plus posé, que lors des précédents épisodes mais je pense que c'est pour rendre plus marquant certaines scènes. C'est en tout cas très réussi. - Noisybear

Gideon Falls #4

Image Comics • Par Jeff Lemire, Andrea Sorrentino & Dave Stewart • $3.99
Un numéro intéressant, qui développe pas mal la mythologie autour de cette grange noire, notamment au sein de Gideon Falls. Jeff Lemire approfondie ses personnages et fait évoluer la relation entre le père et la shérif. Certains dialogues sont bien pensés et font mouche. Côté Norton, l'histoire avance un peu plus lentement, mais Lemire propose un contenu plus horrifique, assez réussi. Andrea Sorrentino en profite pour se lâcher (enfin !) et sort quelques pages absolument folles. La fin donne très envie de lire la suite. Une superbe lecture pour l'instant. - Kevin

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs