The Mighty Blog

Ultimate End #4

Ultimate End est la mini-série qui mène l'univers Ultimate à sa fin. Brian Michael Bendis et Mark Bagley collaborent à nouveau pour nous raconter cette fermeture de rideau... Ou, ils nous racontent tout autre chose... À vrai dire, je ne suis pas certain de là où ils veulent nous emmener...

Le territoire du Battleworld Manhattan est bouleversé par une anomalie dimensionnelle qui fait que les habitants du Battleworld basés sur la Terre 616 et ceux basés sur celle 1610 doivent cohabiter ensemble. Mais les deux Tony Stark aidés de Bruce Banner de 616 ont décidé d'enquêter sur cette anomalie afin que chacun retourne chez soi et, ce, malgré l’interdiction formelle de Doom qui a coûté la vie d'un Hawkeye. Pendant ce temps-là, Punisher 1610 semble devenir fou et s'amuse à tuer tous les super-héros qu'il rencontre.

Personnellement, j'aimais bien l'approche de Bendis sur les trois premiers épisode de la mini-série. Mettre face à face les personnages de la Terre-616 et de celle Ultimate est intéressant. C'est un travail méta montrant que le second n'est qu'un ressassé du premier avec les mêmes gimmicks et qu'il est normal qu'un seul reste. J'avais tout de même peur qu'il continue à faire cet exercice sur cet avant-dernier épisode. Il ne le fait pas. Le seul problème, c'est que sans ça et sans changer la dynamique de son récit, l'histoire est chiante. Elle a ses moments - grâce à la caractérisation des personnages à vrai dire - mais ça reste pénible.

Enfin, c'est le cas sur la première partie de l'épisode. Puis apparaît Valeria Richards et Doom dans Doomstadt, le château volant surplombant le Battleworld, et la donne change. Nous comprenons enfin pourquoi les deux univers sont mélangés et quelle est l'importance de la faille interdimentionnelle sur laquelle enquêtent les Stark et Bruce Banner. Il n'est pas trop tôt... Mais là encore, il y a un problème, le rythme s'accélère brusquement. Encore plus qu'à la fin d'un arc de Dan Slott ! À tel point que la narration devient presque incompréhensible. Je n'avais pas compris que chacun des Stark retournait voir son "camp" pour lui dire que l'autre est un salaud. Enfin, il y a la fin de l'épisode qui est le moment auquel on s'attendait mais qui me semble étrange. Soit, les différents retards de Secret Wars fait que l'épisode révèle une intrigue (pas très importante) de la saga de Jonathan Hickman, soit il s'agit d'un deus ex machina puisque cela ne sera pas facile à justifier avec le seul épisode qu'il reste.

Ultimate-End-004-CoverUltimate End #4

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Mark Bagley • $3.99
Il manque peut-être bien 2 ou 3 épisodes à Ultimate End pour atteindre l'objectif qu'aimerait atteindre Bendis. Il y a de bonnes choses, c'est indéniable. Mais la première partie de cet épisode est soporifique, la seconde pourrait être géniale mais le coup d'accélérateur que donne le scénariste à son histoire rend le tout bâclé. Dommage, l'univers Ultimate aurait mérité mieux, je pense.