The Mighty Blog

Ultimate FF #2

Après un premier numéro raté et franchement agressif pour la rétine, Ultimate FF revient pour s’occuper une nouvelle fois des menaces dimensionnelles. Rejoint par Doom, l’équipe aura fort à faire au fond des océans, où ils retrouveront une vieille connaissance…

Pour être sincère, je ne sais pas si j’ai aimé ou non ce numéro. L’histoire en elle-même n’est pas passionnante et gagnerait à être plus folle, mais elle se tient. L’atmosphère, bien qu’elle ne soit pas des plus intéressantes, est plutôt bonne, et les différentes possibilités offertes par les multiples dimensions des univers Marvel commencent à peine à être évoquées ici. Les rapports entre les personnages sont intéressants, et il semblerait que l’auteur veuille faire du tri dans l’énorme désordre qu’est la continuité post-Ultimatum, et c’est bienvenu.

Remplis d’humour, les dialogues du numéro sont vraiment bons, et on prend enfin du plaisir à lire cette équipe hétéroclite. Pourtant, toutes les questions lancées restent sans réponse, et l’effet d’attente qui est crée est une réussite. Le problème de ce numéro est surtout son ambiance, étant donné que les fonds marins ne sont à mes yeux pas l’endroit le plus excitant qui existe. Les personnages sont bien écrits, Susan Storm est charismatique au possible et Doom fait du Doom donc on adore, mais le tout ne prend pas encore.

Il y a quelque chose de dérangeant dans cette série, et il est possible que ce soit la partie artistique (mais on y reviendra). Dans tous les cas, on a l’impression que l’appellation “Fantastic Four” est collée sur la série pour rien, alors que Fialkov pourrait parfaitement s’en passer. C’est dommage, vu qu’il y a du potentiel dans la narration efficace et les bons dialogues, mais pour l’instant ça ne prend pas. Il faudrait un élément réellement déclencheur, un coup de folie pour que les lecteurs restent plus longtemps, mais le temps s’amenuise, et ça reste trop plat.

Dans tous les cas, la partie artistique est vraiment un problème. Les bases de chaque page sont créées par un artiste, dessinées par un autre, et terminées par cinq autres personnes. Les dessins en eux même ne sont pas mauvais, bien que difformes et parfois légers, et gagnerait pour le coup à être plus classique. Malheureusement, les quatre encreurs, et surtout la coloriste Rachelle Rosenberg détruisent le travail, et rendent un numéro brouillon et franchement raté. Il y a du potentiel, mais l’encrage est irrégulier, et les couleurs criardes et fluos de l’ensemble sont franchement un obstacle à la lecture. De toutes façons, sept personnes pour mettre en image un script, c’est trop.

Ultimate FF (2014-) 002-000Ultimate FF #2

Marvel Comics • Par Joshua Hale Fialkov, Tom Grummett, Mario Guevara, et quatre encreurs différents • $3.99
Il y a du potentiel, le numéro est légèrement meilleur que le précédent, mais la recette ne marche pas. C’est dommage quand on voit ce que ça pourrait donner avec une meilleure équipe artistique réduite, et il va vite falloir que Fialkov et Marvel se réveillent.