The Mighty Blog

Ultimates #12

Rideau !

Suite à Civil War II, les Ultimates vont être plus divisés que jamais. Pourtant, la protection de l'univers n'attend pas, et il est fort probable que ça soit trop tard... Al Ewing et Christian Ward terminent ce chapitre de la série, avant de la relancer le mois prochain !

On l'a bien compris depuis le temps, Marvel fonctionne comme une série TV, en "saisons". Là, Ultimates se termine avant de laisser la place à UItimates² (quelle originalité!), et fait bien les choses. Des intrigues se terminent, d'autres sont lancées pour la suite, et beaucoup de mystères restent bien présents.

Avant que l'équipe ne se sépare (mais pas vraiment vu que la couverture du prochain numéro les montre quasiment réunis), Carol Danvers va tenter de recoller les morceaux. Pour ça, elle va aller voir chaque personnage et réfléchir à l'avenir avec eux. J'avais reproché un peu plus tôt à la série qu'on ne comprenait pas vraiment pourquoi Miss America s'énervait contre Captain Marvel, et il suffisait d'un voyage dimensionnel pour avoir des explications. En montrant une dimension où la justice préventive est à la base de la société, Al Ewing étoffe un peu le conflit de Civil War II et donne à Carol Danvers une réflexion supplémentaire. Dommage que ça ne soit pas visible dans la série principale de Brian Michael Bendis, qui fait de l'héroïne un méchante beaucoup trop entêtée.

Par ailleurs, Ewing ne facilite pas énormément les choses à son lecteur, en amenant une nouvelle équipe de personnages qui m'étaient inconnus. Je vous invite à aller voir ce lien si vous n'avez pas peur de ce petit spoil, mais je dois avouer que les voir arriver ici n'a pas eu l'effet voulu sur moi: je ne les connaissais pas du tout. J'ai dû aller vérifier qui ils étaient, faire semblant d'être intéressé, avant de continuer.

Du reste, il me donne ce que je voulais voir avec cette équipe: du gros cosmique bien lourd en début et fin de numéro. Entre un Galactus qui prend son nouveau rôle très au sérieux, ou Éternité enchaîné, j'ai eu très chaud, et on me vend du rêve. Malheureusement, même si les tie-ins à Civil War II ont été intéressants, je me demande si donner un contrôle total à Ewing pour partir dans le cosmique pur et dur n'aurait pas été mieux. En liant la série à un event, Marvel a un peu limité les possibilités du titre, et il faudra attendre le mois prochain pour voir la liberté qu'aura l'auteur.

On reste cependant dans une très bonne conclusion pour cette série, qui aura accompli un quasi sans faute. En bonne fin de saison, les choses changent radicalement, de nouveaux personnages arrivent, et la dernière image donne envie de lire la suite. On notera tout de même les dessins pour le moins étranges de Christian Ward: il alterne les magnifiques pages cosmiques aux couleurs chatoyantes et aux compositions folles et les pages sur Terre qui sont... laides. On dirait que personne n'a encré l'artiste, ce qui fait des pages brouillonnes, presque floues, et prouvent qu'il n'est pas nécessairement à l'aise dans les passages classiques. C'est dommage, mais il se rattrape avec les pages sur Galactus, toutes plus belles les unes que les autres.

ultimates-2015-012-000Ultimates #12

Marvel Comics • Par Al Ewing & Christian Ward • $3.99
C'est très bien, mais pas aussi parfait que ça aurait dû l'être. Les références sont un peu obscures, les dessins un peu inadaptés, mais la série aura quand même eu une très bonne saison, et cette conclusion ne tranche pas avec le reste. Maintenant, il est temps de laisser à Al Ewing la possibilité de raconter une histoire isolée des gros events...