The Mighty Blog

Ultimates 2 #1

L'équipe est de retour pour libérer le cosmos, rien que ça !

Les Ultimates ne sont plus, place aux Ultimates² ! Al Ewing et Travel Foreman relancent le titre, et quittent définitivement la Terre. Place au gros cosmique bien lourd, celui qui vous balance des divinités cosmiques toutes les deux pages, celui de l'amour total !

J'avais adoré la précédente version du titre, car elle tapait juste dans ce que je voulais: du cosmique Marvel avec des personnages réussis. Là où Jonathan Hickman avait du mal à écrire les humains mais excellait sur les idées, Ewing prouve que la réconciliation des deux est possible. Mais son dernier titre s'était fini abruptement, entre la pression de Civil War II et celle du relaunch. La suite ne s'est pas faite attendre, et débarque en fracassant des têtes.

L'équipe est donc séparée, mais la grande menace est toujours là: Eternité est toujours enchaîné(e?), et le tout jeune univers risque bien de ne pas s'en remettre. Avouez que ça a plus de gueule que d'aller taper sur des trafiquants de drogues ou des marchands d'armes, hein ! Mais avant d'être rappelé, les membres devront avoir une explication plus que nécessaire, suite au conflit qui a détruit leur unité...

Al Ewing gère donc aussi bien les discussion dans un café que les univers en danger. Il dédie quand même un tiers de son numéro à régler les comptes entre T'Challa et Carol Danvers, ce qui n'est pas forcément quelque chose qu'on attendait d'un premier numéro censé taper dans l’œil du lecteur. L'explication était nécessaire, et elle est juste et bien écrite. Pas aidé par un artiste sur lequel on reviendra plus tard, Ewing ne fait pas disparaître les conséquences de la saga de Brian Michael Bendis et s'en sert pour faire évoluer ses personnages. Ils ne sont plus aussi unis qu'il y a douze numéros, et c'est agréable à voir.

Du côté du cosmique par contre, quand ça se déclenche, ça fait très mal. Entre les concepts abstraits enchaînés par d'autres concepts, l'équipe qui se forme autour de personnages surprenants, ou la page qui tease les événements à venir, on en a pour notre argent. Je me régale, malgré une partie artistique à revoir...

En effet, j'ai beaucoup de mal avec les dessins de Travel Foreman. Entre un côté numérique mal maîtrisé qui ramène au pire des années 90, et une colorisation qui donne un ensemble plastique au tout, c'est vraiment laid. Les personnages oscillent entre le réussi et l'inhumain, notamment dans certaines mimiques vraiment laides. C'est dommage parce qu'il y a des idées narrative intéressante, notamment dans sa représentation du cosmique pur, mais c'est dans l'ensemble vraiment raté. Imaginez-vous donc à quel point le scénario d'Al Ewing est bon, pour me faire fermer les yeux sur les dessins !

Ultimates 2 #1

Marvel Comics • Par Al Ewing & Travel Foreman • $3.99
C'est laid, très, mais qu'est-ce que c'est bon... L'équipe est de retour, changée, et elle fera face à des défis encore plus rudes qu'avant. Je serai là pour voir ça, parce qu'Ultimates 2 a vraiment une histoire passionnante à raconter, qui pourrait bien avoir un impact colossal sur l'univers Marvel.