The Mighty Blog

Ultimates #2

La version actuelle des Ultimates n'a rien à voir avec celle précédemment vue. En effet, Al Ewing et Kenneth Rocafort emmènent la licence dans l'univers 616 et en font une force d'élite intergalactique menée par Black Panther, bien décidée d'en terminer avec les menaces venus d'autres mondes. L'équipe fait ainsi ses armes en affrontant Galactus, le dévoreur de planètes.

Je ne tournerai pas autour du pot, ce second épisode se lit très bien et il s'avère très sympathique. Le potentiel de l'équipe commence à se ressentir avec un énorme premier numéro de mise en place. Il y a encore des défauts comme le côté un peu trop facile de la résolution mais la série avance dans le bon sens.

En revanche, en lisant cet épisode, j'ai été pris de nostalgie. Non pas à cause des origines de Galactus redites, mais par le manque d'explication par le texte. Dans cet épisode, comme dans la plus part des séries modernes, ce sont soit les dialogues soit les voix internes qui expliquent l'action. Du coup, ça peut donner de longues explications verbeuses et, surtout, peu naturelles. Dans les comics du Silver Age, il y avait une tendance à expliquer tout ça via des phylactères neutres, comme si un narrateur expliquait certaines actions. C'était notamment le cas durant la scène de destruction de l'étoile par Dark Phoenix dans Uncanny X-Men #134. Ça pouvait parfois donner un faux côté "hard science" somme tout agréable. Tout ça pour dire que, dans cet épisode, ça m'aurait semblé plus judicieux d'expliquer le plan de Black Panther et des autres par cette méthode que par les échanges entre les protagonistes. Surtout que ça me parait incongru de voir une telle installation et d'entendre un membre de l'équipe demander ce que Black Panther fait alors que cela fait parti du plan.

La couverture de cet épisode n'est pas anodine. En effet, Galactus ne sortira pas indemne de cet épisode, il en sort même évolué. Aucune idée si Ewing veut travailler sur le court ou long terme avec ce changement, en tout cas, l'idée est intéressante. Pas tant le nouveau talent du géant mais plutôt la conséquence des actions des Ultimates qui viennent clairement de dépasser une limite déontologique.

Kenneth Rocafort a un style dont je ne suis pas trop fan. Pourtant, cela ne me gêne pas du tout durant la lecture. Je ne m'attarde pas sur les dessins, certes, mais sa narration est efficace.

Ultimates-002-CoverUltimates #2

Marvel Comics • Par Al Ewing & Kenneth Rocafort • $3.99
Ultimates pourrait s'avérer être une bonne surprise. En tout cas, ce début de série motive à découvrir la suite.