The Mighty Blog

Uncanny Avengers #10

Pour fêter le grand retour d'un héros que tous pensaient mort, Uncanny Avengers invoque un artiste monstrueux et un robot tueur ! Pepe Larraz rend ses lettres de noblesse au titre de Gerry Duggan, et le titre prend un nouveau départ.

Les premiers numéros du titre n'ont pas été brillants, c'est le moins qu'on puisse dire. Malgré une partie artistique souvent excellente de Ryan Stegman, les histoires de Duggan sont restées un peu trop plates pour vraiment enthousiasmer pour ce titre. Du coup, pour son arc qui voit le retour de Hank Pym, disparu suite à Rage of Ultron, le scénariste tente de se faire pardonner.

Et je suis bien embêté face à cette critique, parce que je ne sais pas si j'ai adoré parce que c'est vraiment bien ou parce que c'est magnifique. Pepe Larraz est en train de devenir un vrai monstre de la trempe de Stuart Immonen, à sortir des pages somptueuses, riches, et complètement vivantes. Il s'éclate sur ce numéro, qui a beaucoup de grosses scènes d'action (et c'est déjà un bon point), et se permet des compositions de page vraiment iconiques, qui subliment ses héros. Il suffit de voir débarquer à tour de rôle les Avengers pour voir l'amour qui transpire de son travail, et tous les efforts de mise en scène sont bluffants. L'action est vraiment incroyable, tout comme les échanges entre les héros, c'est très cinématographique, et la mise en valeur des personnages est géniale. Il y a un vrai sens du rythme, entre des pages très belles et épurées, et d'autres beaucoup plus chargées avec de l'action. La dualité de Hank Pym est géniale ici, entre l'homme gentillet et le monstre, et son Ultron fait franchement craindre le pire.

Du coup, l'histoire de Duggan s'en trouve améliorée, et on ne va pas s'en plaindre. L'équipe trouve enfin une cohérence, et la discussion entre Johnny Storm et Cable est assez touchante. Ce sont deux personnages qu'on ne s'attend pas à voir ensemble, et pourtant Duggan comprend assez bien ce qui pourrait les unir et s'en sert bien. En plus de ça, l'enquête pour savoir ce qu'il reste d'humain dans Hanktron (je viens d'inventer ce nom, Marvel peut m'envoyer un commentaire pour le règlement des droits d'auteur) est classique mais intéressante. Plutôt que de juste balancer le résultat et d’avancer, l'histoire se concentre sur Janet et sa réaction, et en fait une victime touchante.

En prime, on retrouve toujours le côté ‘blockbuster’ du titre, entre les combats ou les gros twists de fin bien gros et classiques. Ce n'est même pas désagréable de devoir attendre un mois pour le dénouement, puisque même si le twist est un peu facile (à base de "est-ce qu'il a tiré ou pas ?"), il maintient bien la pression pour la suite. La couverture du prochain numéro le montre, on va encore avoir de l'action, et ça risque d'être génial. Gerry Duggan ne fait pas traîner le mystère Ultron indéfiniment, il veut aller vite, et c'est exactement ce qu'on cherche sur ce titre. A défaut d'avoir un titre qui a l'ambition de la fresque de Rick Remender, on a quelque chose d'explosif et de cool.

Uncanny Avengers (2015-) 010-000Uncanny Avengers #10

Marvel Comics • Par Gerry Duggan & Pepe Larraz • $3.99
Impossible de dire si le titre aurait été aussi bon avec un autre dessinateur, mais Pepe Larraz fait tellement de merveilles qu'on admet tout. La série commence à devenir vraiment bonne, espérons que ça continue ainsi !