The Mighty Blog

Uncanny Avengers #2

Uncanny Avengers de Gerry Duggan et Ryan Stegman s'intéresse à l'Unity Squad de Steve Rogers, une équipe pas aussi unie que son nom l'indique.

Steve Rogers a décidé de prolonger l'aventure de l'Unity Squad mélangeant Avengers, mutants et maintenant Inhumains. Après une conférence de presse [durant laquelle il ne s'est rien passé, une première dans un comicbook], l'équipe doit faire face au vilain The Shredded qui a fait pousser des plantes machiavéliques en plein Boston.

L'idée de Duggan est de montrer une équipe peu unie dont le manque d'organisation mènera à leur perte. Cela n'est pas sans rappeler le concept de Remender sur le premier volume. Mais la formation de l'équipe avait été forcée alors qu'ici, il y a du volontariat ce qui rend la situation absurde en plus d'être redondante. Le premier épisode ne m'avait pas convaincu à cause de ça (mais ça n'a pas gêné Toine), le second pointe davantage moins ce défaut. Ce qui ne le rend pas meilleur.

L'autre problème vient de l'ennemi, un personnage sans charisme qui représente une menace quelconque. Même si Duggan essaie de nous faire croire le contraire à la fin de l'épisode, The Shredded ne semble pas être un ennemi de taille face aux Avengers.

Duggan focalise pas mal sur Synapse, sa dernière recrue qui aurait pu être Psylocke vu la similitude de pouvoir et de "costume". Elles sont toutes les deux des télépathes ninja. Sauf que la première est inhumaine et elle n'est pas aussi blindée que la seconde. Aussi, ce côté omnipotent m'énerve un peu. En manipulant les cerveaux, elle peut quasiment tout faire, ne suivant que sa propre logique et surtout s'adaptant à la situation du script. On sent déjà les deus ex machina arrivés quand ça arrangera Duggan. À côté de ça, il y a des personnages qui passent complètement à la trappe ou sont à côté de la plaque. Quicksilver a un charisme d'huître, Brother Voodoo est absent, Johnny Storm est limite pleurnichard. Difficile de nous rendre sympathique l'équipe avec de tels handicapes.

Ça ne fait pas de Uncanny Avengers une mauvaise série. Ça se lit très bien mais j'ai réellement manqué d'empathie envers les personnages. Et puis, les dessins de Ryan Stegman sont plutôt très sympathiques. Il met de nombreux détails. Je trouve que son style s'éloigne de plus en plus de celui de McFarlane pour se rapprocher de ceux de Aaron Wiesenfeld ou Tom Raney, mais avec sa propre approche - parfois plus cartoon mais cela ne dessert pas le récit.

Uncanny-Avengers-002-CoverUncanny Avengers #2

Marvel Comics • Par Gerry Duggan & Ryan Stegman • $3.99
Je résumerai la série à l'heure actuelle par : pas terrible. Duggan propose une équipe sans charme, une menace peu crédible, une intrigue classique au possible, soit une recette qui n'arrive pas à prendre. Peut-être que le nouvel acteur qui intervient en fin d'épisode changera la donne... Mais, je commence à ne plus y croire.