The Mighty Blog

Uncanny Inhumans #5

Après un premier arc magnifique mais bien décevant, Charles Soule ramène ses Uncanny Inhumans au complet, pour une soirée étonnante dans le club de Black Bolt. "Bordel, quand on rentre sur la piste"...

Le premier arc était gentillet, mais avec un Steve McNiven en forme olympique, j'attendais beaucoup plus de la part de Charles Soule, qui nous avait servi une merveilleuse première série. Là, on abandonne les intrigues temporelles vides et prévisibles pour quelque chose de bien différent, la visite du club de Black Bolt.

Hérité de Secret Wars (est-ce que Black Bolt s'en souvient ?), le Quiet Room est le club ultra privé des Inhumains, où héros, vilains, humains et inhumains peuvent venir pour négocier, passer un bon moment, le tout dans un calme absolu. C'est au travers des yeux d'un nouveau personnage qu'on va découvrir ce club pendant tout le numéro...

Du coup, Soule surprend avec la structure de son numéro, vu que c'est vraiment une visite guidée, qui permet de faire un état des lieux des séries inhumaines actuelles, et de découvrir l'univers des inhumains avec un angle assez inédit. C'est un rassemblement de petites scènes dans chacune des pièces du club qui créent une atmosphère plutôt prenante, pour un numéro finalement très décalé et très posé. Il y a très peu d'action, peu de développement, et ça aurait été limite plus intéressant de mettre ce cinquième numéro en guise de début de série.

Hormis sur sa partie artistique, ce cinquième chapitre est étonnamment bon, vu qu'on évite le côté forcé et artificiel de l'intrigue précedente. Soule ramène énormément de personnages et le fait bien mieux qu'avant (y compris un personnage intéressant d'une série qu'il avait écrite), et même s'il y a peu d'enjeux ici, j'ai vraiment aimé lire ce numéro, ce qui ne m'était pas arrivé depuis un petit moment sur le titre. C'est fun, voir certains personnages dans des situations absurdes est vraiment drôle, et les nouveaux personnages sont intéressants. C'est beaucoup mieux qu'avant, et ça me redonne foi en Soule.

Par contre, tant qu'il y aura Brandon Peterson, je vais râler. Je déteste profondément cet artiste, avec son style très numérique et artificiel. Je n'aime pas ses personnages très ronds (hormis une Medusa encore une fois somptueuse), avec leurs poses complètement absurdes qui rappellent les pires moments des clips d'electro en 3D du début des années 2000, malgré un sens du détail certain. Certains pourront aimer, mais ce n'est pas mon cas.

Uncanny Inhumans (2015-) 005-000Uncanny Inhumans #5

Marvel Comics • Par Charles Soule & Brandon Peterson • $3.99
Hormis sur les "dessins", ce second arc promet beaucoup, et semble bien plus intéressant que le précédent. C'est fun, innovant, bien foutu, et pour une fois ça ne veut pas réinventer le genre. C'est exactement ce que je demandais.