The Mighty Blog

Uncanny X-Men #18

Tandis que les jeunes X-Men sont dans l'espace face avec les Gardiens de la Galaxie, les Uncanny X-Men de Cyclope sont toujours sur Terre, impuissants.  Retour sur un numéro ahurissant, qui prouve que Bendis, bien épaulé, est capable de la quasi-perfection.

Autant vous prévenir tout de suite, ce numéro ne fait aucunement avancer l'intrigue d'Uncanny X-Men. Bendis profite de ce numéro pour faire un énorme retour en arrière, notamment sur les conséquences de Battle of the Atom et la nouvelle formation de l'équipe, et l'arrivée de certains personnages dans l'équipe de Cyclope. Cyclope, qui est au centre de ce numéro, est parfaitement écrit, leader détruit d'une race elle même détruite, et qui est lentement en train de se laisser dépasser par les événements. Tout le numéro tourne autour de sa confrontation avec Jean Grey et surtout Kitty Pryde, toujours marquée par la mort du Professeur Xavier, et donne à Bendis l'occasion d'écrire d'excellents dialogues, loin des banalités qu'il produit parfois. S'il ne fallait lire qu'un seul comics pour comprendre le Cyclope actuel, c'est à mon avis celui-ci. Ça n'aide pas que je sois fan du personnage, mais Bendis m'a réellement fait plaisir en le montrant tel qu'il est : dépassé, et perdu.

Uncanny X-Men v3 018-004

En plus d'être au centre de l'intrigue, Cyclope est aussi au centre des pages. La partie graphique, assurée par Marco Rudy, est tout bonnement une énorme claque si on arrive à accrocher. L'artiste, qu'on avait vu sur Swamp Thing de Charles Soule et Marvel Knights Spider-Man ces derniers mois a un trait ahurissant, qu'on tentera de qualifier comme mélange de J.H. Williams III, Bill Sienkiewicz, et David Mack (et encore, on restera incroyablement réducteur). Comme Sienkiewicz à son époque, on tombera amoureux des dessins ou on détestera profondément. Mon compère a détesté et son point de vue est tout à fait compréhensible, tant le dessin est riche et original. Les rafales optiques de Cyclope traversent littéralement le numéro sur chaque page, créant un fil rouge (hop, elle était facile celle-là) qui rend l'excellent script de Bendis encore meilleur. Il faut vraiment admirer ses pages pour voir à quel point Rudy est talentueux, et j'espère sincèrement qu'il continuera pendant longtemps à produire d'aussi magnifiques œuvres... Enfin, Val Staples aux couleurs du numéro mérite tout autant d'honneur, en jouant du début à la fin sur les nuances de rouge pour un rendu ahurissant.

Uncanny X-Men v3 018-009

Uncanny X-Men v3 018-000Uncanny X-Men #18

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis, Marco Rudy, et Val Staples • $3.99
Bendis ne fait pas avancer l'action, mais détruit lentement son personnage principal. En plus d'un script brillant, il peut compter sur une équipe artistique ahurissante, qui fait de ce comics une des énormes claques de ce début d'année, si on accroche aux peintures.