The Mighty Blog

Uncanny X-Men #24

Le précédent épisode de Uncanny X-Men annonçait le début d'un nouvel arc durant lequel on va apprendre le terrible secret (plus terrible donc que Danger ou que Deadly Genesis) du Professeur Xavier. Bien entendu, Brian Michael Bendis réserve sa surprise pour le 25ème épisode de sa série mais ça ne veut pas dire qu'il ne se passe rien.

She-Hulk a reçu le testament de feu Charles Xavier. Elle se présente ainsi à l'Académie Jean Grey pour le lire mais pour cela les X-Men doivent retrouver Cyclops.

Il y a quelque chose d'intelligent dans cet épisode c'est qu'il permet de comparer les deux factions de X-Men. Avec tout le bordel fait ces dernières années - et on ne peut pas l'imputer à Bendis, l'équipe qui vit à Salem Center est plutôt perdu et semble de moins en moins uni. Storm se retrouve malgré elle à devoir diriger une école pendant les longues absences du directeur et à supporter un Beast de plus en plus ingérable ou un Iceman plus aussi optimiste qu'avant. Et, en faisant ce constat-là, rien n'est trop étonnant dans les diverses révélations faites en début d'épisode. Les personnages se mentent mutuellement.

Chose qu'on attendrait plus dans l'autre camp qui s'avère être plus uni et un groupe plus solide. Peut-être que les événements déroulés dans l'arc de All-New X-Men aident à ce statut. Mais peut-être aussi parce que Cyclops est le leader charismatique que l'on connait (c'est là qu'on attend qu'un scénariste répare notre Storm) et qu'il sait tenir ses troupes.

En fait, cet épisode montre les mutants face à une révélation qu'ils ne veulent pas entendre et Bendis montre comment ils réagissent. Le hic c'est que Kris Anka n'est pas le dessinateur approprié pour un tel épisode. Tout est trop cartoon ou léger. La réaction de She-Hulk lorsqu'elle apprend la raison du départ de Cyclops est stupidement mis en scène. Anka est un illustrateur que j'adore (ses couvertures de la série All-New X-Factor ou son Tumblr) mais est un piètre dessinateur de BD. Ou c'est peut-être qu'il n'arrive pas à suivre le rythme avec tout le travail que Marvel lui confie (à lui tout seul il a  dessiné plus de comics que Jim Lee, Olivier Coipel et Joe Madureira réunis). En tout cas, ce côté rigolo, léger et funky désert l'histoire supprimant la crédibilité nécessaire pour que le lecteur s’investisse dans l'histoire.

L'autre problème c'est la manière d'écrire Bendis qui pense ses histoires comme des arcs puis les découpe forçant des fois pour repousser les révélations ou mettre absolument des cliffhangers. Du coup, certains de ses arcs passent mieux en reliés qu'en format individuel. Et clairement, ici, c'est le cas. Par exemple, la transformation de Dazzler est révélée dans cet épisode (elle n'est pas aussi importante que laisse suggérer la couverture) mais l'effet marche si on se rappelle de la scène précédente avec l'héroïne lors du précédent épisode. Dans ce format, l'effet donné est "c'est tout ?!". Je pense que le prochain épisode apportera la réponse que l'on se pose à la fin de celui-ci ainsi que son lot de révélations sur un certain mutant vu précédemment. Mais à force de repousser le contenu du testament, on s'attend à quelque chose de vraiment énorme. Bendis a intérêt à nous surprendre sinon ça sera le lynchage assuré (et c'est un "sport" que de nombreux lecteurs adorent pratiquer).

Uncanny-X-Men-024-CoverUncanny X-Men #24

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Kris Anka • $3.99
Bendis fait un travail intéressant et apporte un bilan sur "l'état de santé" de chacune des factions mutantes. La révélation tant attendue se fait désirer mais le scénariste aime prendre son temps et installer chaque personnage. C'est reader-friedly et ça peut agacer le lecteur assidu mais autant dire que l'attente de LA révélation est bien présente et on a hâte de lire le prochain épisode. En revanche, si quelqu'un peut nous expliquer pourquoi il y  a le logo Original Sin sur la couverture, il serait fort aimable.