The Mighty Blog

Uncanny X-Men #28

La série Uncanny X-Men met les mutants face à des conséquences inattendues de la mort du Professeur Xavier. Même si sur la forme des choses font grincer des dents, le fond lui apporte des choses intéressantes et remettent en question toute l'idéologie inculquée aux personnages.

Par le passé, le Professeur Xavier a rencontré Matthew Malloy, un mutant tellement puissant que le télépathe a préféré éteindre ses pouvoirs. Sauf que depuis la mort du professeur, les barrières psychiques disparaissaient lentement. Aujourd'hui, Malloy a son pouvoir mais il ne le maîtrise pas. Cyclops pense qu'il faut mieux aider le jeune mutant à contrôler son don plutôt que de l'affronter. Ainsi, il lui propose un petit-déjeuner...

Après la destruction d'un Héliporteur, et de nombreux morts, Brian Michael Bendis temporise. Ce n'est pas une preuve de décompression mais de mise en place. En effet, le scénariste préfère prendre son temps afin de mettre un mot sur la conséquence de la révélation du testament du Professeur Xavier. Et, c'est autour de cette idée que tout le récit tourne. À quoi servent les X-Men réellement ? Leur combat est-il vain ? A quoi sert de continuer de combattre dans un monde où, clairement, on préfère ne pas les voir ? En gros, le constat est unanime : Cyclops a raison.

Le discours est ainsi assez proche de ce que l'on peut lire dans la série Inhuman sauf que les X-Men ont été nourris par une idéologie utopiste et que la déception a eu des répercutions tragiques et cela risque de continuer.

Bendis nous offre un épisode avec une tension palpable et il arrive à retranscrire l'espoir et la crainte de Cyclops via ses dialogues (toujours excellents). Malgré le manque d'action, il construit son petit monde tranquillement nous conduisant vers la chute de certains mutants et la lueur d'espoir d'autres. Et puis, j'ai l'impression que le scénariste nous prépare une rébellion au sein du groupe de Cyclops qui semble de plus en plus en désaccord avec les méthodes de son leader. Et c'est d'ailleurs vers ça que nous conduit le scénariste au prochain épisode.

Malgré son côté cartoon, Kris Anka évite les expressions trop enjouées ou trop manga qu'il a pu utiliser précédemment lors de ses passages sur la série. C'est tant mieux. Ça reste du Kris Anka - donc assez faible pour le séquentiel - mais ça n'est pas désagréable. Par contre, le dessinateur est remarquable lorsqu'il reproduit Jim Lee, John Byrne ou encore Brandon Peterson sur l'une des pages de flashback.

Uncanny-X-Men-028-CoverUncanny X-Men #28

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Kris Anka • $3.99
Épisode très intéressant de Uncanny X-Men avec une véritable construction de la part de Brian Michael Bendis qui risque de mener à quelque chose de surprenant à la conclusion de son histoire. En revanche, je déplore la couverture qui anticipe trop sur l'intrigue de l'arc narratif.