The Mighty Blog

Uncanny X-Men #35

Il est toujours un peu navrant de voir, surtout dans les séries écrites par Brian Michael Bendis, que les couvertures voire les sollicitations des épisodes changent au dernier moment. Repoussé de deux mois cet épisode de Uncanny X-Men renferme finalement une intrigue du prochain épisode - Uncanny X-Men #600 à paraître en octobre - plutôt que le face à face entre Mystique et les X-Men promis. Même le dessinateur change puisque c'est Valerio Schiti qui tient les crayons. Mais une fois l'épisode lu, on oublie tout ce désagrément parce que cet épisode est fantastique.

Je lis souvent des gens critiquer vivement Brian Michael Bendis sur son travail sur les titres mutants. À lire certains, on pourrait accuser le scénariste de tous les maux de la Terre. Pourtant, cela fait fort longtemps que les mutants n'ont pas été aussi proches de ce qu'ils représentaient pour les fans. L'écriture de Bendis est idéale pour mener tous ces personnages forts et leur rendre toute leur splendeur. On pourrait critiquer ce run d'un manque flagrant de menaces, trop centré sur les personnages. Pourtant, cela me rappelle sans équivoque les périodes Chris Claremont/Paul Smith et Chris Claremont/John Romita Jr. Deux périodes durant lesquelles le scénariste travaillait d'avantage les héros. Par moment, cela tournait un peu en rond mais cela est resté gravé dans l'ADN des titres mutants. On retrouvait cette recette chez Scott Lobdell, Steven T. Seagle et Grant Morrison pour être ensuite dilué dans des grandes sagas oubliant de traiter les hommes derrière les mutants.

Et, justement, cet épisode est centré sur les personnages. Ceux que Bendis a créé pour le besoin de Uncanny X-Men, ceux qui veulent s'émanciper et prouver qu'ils n'ont pas besoin de suivre le chemin des X-Men et de sortir du destin que semble s'imposer Cyclops et sa troupe. En partant de cette trame simpliste dans laquelle Bendis s'avance avec dynamisme et humour à tel point qu'à un moment je pensais qu'il allait nous faire le coup du rêve. Mais non, le scénariste nous rappelle pourquoi on aime tant les X-Men, ce qui faisait la différence entre eux et les Avengers, notamment. On ne referme pas l'épisode comme on l'a commencé.

Cet épisode auto-suffisant fait parti de ceux qu'on se souviendra comme New Mutants #45 ou l'épisode dans lequel Jubilee donne un cours de roller au Professeur X ou les derniers jours d'Illyana atteinte du virus Legacy. Un de ces épisodes qu'on citera volontiers lorsqu'on demandera ce que l'on trouve de bien dans les séries X-Men.

Uncanny-X-Men-035-CoverUncanny X-Men #35

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Valerio Schiti • $3.99
Ce n'est pas ce que nous pouvions attendre mais, finalement, ce n'est pas plus mal que Bendis prenne un épisode en entier pour nous raconter cette histoire. Il restera d'autant plus marquant. Un très bon épisode qui prouve que le scénariste était bel et bien à sa place sur les séries mutantes et qu'il a compris ce qu'elles représentaient réellement.