The Mighty Blog

Vision #6

Vision, l'androïde qui s'est crée une famille, revient pour la conclusion de son arc. Au programme : des résurrections, de la violence, et du malaise, encore et toujours. Et c'est génial !

Il va falloir qu'on en reparle plus longuement, mais je n'aime pas beaucoup ces nouvelles séries estampillées All-New All-Different Marvel. Peut-être parce qu'elles ne sont pas en accord avec celles qui m'ont amené vers les comics, ou peut-être parce qu'il n'y a pas grand chose d'intéressant, à l'exception de quelques titres géniaux. Parmi ceux-là, on retrouve Vision, qui est probablement la série la moins Marvel du moment, mais surtout une des plus phénoménales.

Raconter l'histoire serait difficile sans trop spoiler les évolutions de l'intrigue depuis le premier épisode. Ca ressemble toujours à un mix entre Desperate Housewives, un film d'horreur, et un thriller, et l'ensemble fonctionne. On dira juste que les secrets enfouis risquent de ressortir plus vite que prévu, et que la série dévoile enfin qui est la voix qui raconte tout ça, et que ça pourrait bien exploser à la tête de la Vision.

Du coup, j'ouvre chaque numéro prêt à être surpris et choqué, et je le suis encore plus que prévu à chaque fois. C'est malsain, terriblement malsain, mais on adore ça. Je ne vois pas comment Marvel peut publier ça au niveau de la continuité, et encore moins au niveau des films, parce que rien de ce qu'on voit là-dedans ne fait "Héroïque". On est dans quelque chose de sale, et c'est délicieux à lire. Là où certains auteurs font des séries malsaines inutiles, Tom King arrive à rendre cette descente aux enfers traumatisante et jouissive. Les secrets s'entassent, c'est invivable et irrespirable, et on adore. Vraiment, lire cette série chaque mois me fait me demander jusqu'où Marvel ira, et c'est surprenant. En TPB, ça sera vraiment génial.

Le problème, c'est que pour une série sur un androïde, on a là une des séries les plus humaines de toute les productions actuelles. Les mensonges s'entassent mais on a tendance à comprendre la Vision qui cherche à protéger sa famille, et ça le rendrait presque attachant s'il n'allait pas dans l'horreur et le gore le plus immonde. Il n'y a rien ici qui crie "c'est un robot, regardez-le avoir un bug!", on sent juste le père de famille s'embourber dans les mensonges, et c'est là que King rend ça intéressant. On a presque l'impression d'être face à une réflexion sur l'être humain, et les secrets qu'on est prêt à garder, et ça rend la lecture encore plus profonde.

Du coup, Gabriel Hernandez Walta était tout trouvé pour cette série, vu qu'il a un trait sale, presque violent. C'est toujours très statique, il ne fait pas partie de ces auteurs qui pourraient dessiner une série d'action, mais ici, ça marche terriblement bien. C'est crade, très violent, et sa représentation d'une famille brisée est brillante. Il arrive à transmette toute l'atmosphère sale voulue par son auteur, et les couleurs de Jordie Bellaire sont somptueuses.

Vision (2015-) 006-000Vision #6

Marvel Comics • Par Tom King, Gabriel Hernandez Walta & Jordie Bellaire • $3.99
Vision est une des rares séries qui arrivent à être malsaines, mais en bien. C'est intelligent, profond, réfléchi, et finalement très viscéral. Marvel a là un titre différent du reste de son catalogue, et surtout, une vraie perle.