The Mighty Blog

VS #1

Ivan Brandon et Esad Ribic reprennent l'idée du jeu à la mort par des avatars, et lancent VS : des soldats contrôlés à distance se battent pour le public, qui se régalent d'interludes publicitaires entre chaque combat ! Critique d'un premier numéro étrange, mais pas inintéressant...

Il y avait marqué Esad Ribic sur ce numéro, donc j'étais légalement obligé de le lire. C'est comme ça, c'est marqué dans mon ADN. L'artiste qui m'a fait aimer Thor, et tomber (encore plus) fou amoureux de Jonathan Hickman, se lance dans une série creator-owned, et me donne vraiment envie de lire ça. Ivan Brandon propose donc une histoire adaptée au génie de son artiste, et intrigue plus qu'autre chose avec ce premier numéro...

On est dans le futur, sur quelque chose qui ressemble à notre Terre. Des combattants s'affrontent devant des caméras pour des spectateurs, soumis à des règles arbitraires, et semblent incarné.e.s à distance par des joueurs. En dehors du combat, un ancien soldat semble refuser les règles établies, et veut jouer encore et toujours...

Si ça vous parait court comme pitch, ou même déjà vu, c'est parce que ce numéro ne propose pas quelque chose de bouleversant. Si les idées visuelles sur lesquelles on reviendra plus tard sont excellentes, le numéro est très classique. En mélangeant Tron, Rollerball ou le sous-estimé Gamer, Brandon propose un numéro classique et pas forcément passionnant, mais finalement assez intriguant.

J'ai décidé de lui laisser le bénéfice du doute, parce que l'univers qu'il crée est vraiment intéressant. On est dans un futur lointain mais pas si différent de notre époque, et l'invasion des sponsors et de l'aspect mercantile du jeu pose certaines questions assez intéressantes pour la suite. Ce n'est pas qu'on s'ennuie, c'est juste que c'est classique, et parfois même assez brouillon. Attendons de voir où ça va, parce que l'ambiance vaut le coup.

Soyons honnêtes, j'ai lu ce numéro uniquement pour Esad Ribic et la partie "visuelle". Si l'artiste est un de mes dessinateurs préférés, les visuels qui rappellent aussi bien les années 80 qu'une pub immonde sont un vrai argument supplémentaire pour le titre. Il y a une âme, on se croirait vraiment devant une parodie encore plus violente des pubs des annés 80, et les ajouts graphiques sont vraiment intéressants, que ce soit sur les pubs ou les règles insérées par dessus les dessins. Par contre, Ribic est en petite forme, et revient sur un style plus épuré que sur Marvel Legacy récemment. Pour le situer, je dirais qu'il est entre la fin de Thor: God of Thunder et Secret Wars. Cela dit, il reste quand même au dessus de la concurrence, et propose toujours des idées visuelles folles, une violence figée mais toujours efficace, et un style inimitable qui me fait craquer à chaque fois...

VS #1

Image Comics • Scénario : Ivan Brandon - Dessins : Esad Ribic - Couleurs : Nic Klein - Lettrage : Aditya Bidikar • $3.99

Ce n’est pas mauvais, mais c’est une introduction très classique. Il faudra voir ce que ça donne sur la suite, mais Brandon et Ribic tiennent une idée intéressante, qu’il faudra maintenant travailler pour en tirer quelque chose de remarquable. Je sais qu’ils en sont capables !

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs