The Mighty Blog

We Stand On Guard #3

Bon, sans vouloir être pessimiste, ça sent mauvais pour les canadiens. Et ce n'est pas cet épisode qui va me fait mentir. Brian K. Vaughan nous cache-t-il des choses ?

On avait laissé nos rebelles canadiens en bien mauvaise posture, notamment Victoria McFadden, leur chef, qui était à deux doigts de se faire kidnapper. Et qui s'est faite kidnapper. En effet, l'équipe de secours n'a retrouvé que ce bon vieux Les LePage, et est obligée de se replier pour planifier la suite des opérations.

De leur côté, les américains ont une prisonnière de premier choix, et tentent d'obtenir des réponses par tous les moyens. Je ne sais pas si c'est un écho aux différentes affaires qui ont éclatées au sein de l'armée américaine, mais Brian K. Vaughan décrit des américains très déterminés et prêts à tout pour obtenir des informations, notamment en terme de torture. Les progrès faisant, leurs méthodes sont très imaginatives !

L'histoire est bien gérée, et Amber commence à prendre de l'importance dans l'équipe canadienne, même si ce côté du conflit n'est pas le plus représenté dans cet épisode. En effet, les américains, et plus particulièrement leur dirigeante, la secrète "Ma'am". C'est d'ailleurs le petit défaut de l'histoire pour l'instant ; c'est très manichéen. Les États-Unis sont très méchants et le Canada tout seul. Par contre, l'histoire commence à prendre plus d'envergure au sein de l'Histoire, avec des prémices du conflit qui pourraient être plus anciennes qu'on le croit.

Je pourrais vous dire chaque semaine que Steve Skroce fait un très beau boulot, mais ce serait me répéter. Alors je vais souligner la qualité des couleurs de Matt Hollingsworth, qui fait lui aussi beaucoup de bien au titre avec ses couleurs.

we-stand-on-guard-3-coverWe Stand On Guard #3

Image Comics • Par Brian K. Vaughan & Steve Skroce • $2.99
Pas de répit pour les deux camps, qui se rendent coup pour coup. Néanmoins, la fin de l'épisode n'est pas rassurante pour l'un des deux ...
Brian K. Vaughan est toujours bon, mais on attend que le récit prenne plus d'envergure, et que la confrontation se fasse entre les personnages.