The Mighty Blog

We Stand On Guard #4

Brian K. Vaughan continue de faire souffrir ses personnages, comme il aime le faire si souvent. Et les canadiens sont partis pour galérer, mais non pas sans se défendre !

J'espère bien le faire transparaitre dans mes critiques, j'aime beaucoup We Stand On Guard. La série de Brian K. Vaughan est à l'image de ce qu'il fait sur Saga notamment ; il prend des personnages, les rend attachant, et leur fait traverser crise sur crise. On l'aime bien le petit groupe de canadiens, vraiment, on aimerait qu'ils prennent un peu l'avantage, mais les Etats-Unis roulent pour l'instant sur eux sans trop de problème.

Cet épisode suit donc la logique de l'auteur, et on se rapproche inexorablement d'un conflit très direct pour les héros. Mais c'est aussi l'occasion, comme lors des épisodes précédents me direz-vous, de tresser un portrait peu reluisant des américains, avec leurs méthodes peu orthodoxes, leurs mensonges, leur politique ... Bref, quelque chose de trèèèès loin de la réalité, n'est-ce pas Brian ?

Mais heureusement, les canadiens sont là pour amener leur bravoure, dans un combat qui s'annonce difficile. Mais ils ne vont pas se laisser faire, c'est sûr. Il va être intéressant de voir comment Vaughan va développer ses personnages, notamment du côté américain, car ils sont pour l'instant très méchants. Genre vraiment méchants. Essentiellement méchants, en fait. Et voir s'il arrête de faire tomber les canadiens les uns après les autres.

Steve Skroce est toujours aussi fort. Il fait la totale, des visages de près, des scènes hyper détaillées, des transports militaires, tout y passe. Je ne sais pas si je l'ai déjà, mais c'est très fort.

we-stand-on-guard-4-coverWe Stand On Guard #4

Image Comics • Par Brian K. Vaughan & Steve Skroce • $2.99
We Stand On Guard est toujours cool. L'histoire avance vite, c'est bourré d'action, de rebondissements, d'américains méchants, et d'histoires dans le passé. Et comme la partie graphique est au niveau, ça fait un très bon comic book à suivre tous les mois. Bon, par contre, j'ai encore relevé des fautes de français. Ça commence à faire beaucoup Brian.