The Mighty Blog

Weirdworld #1

À l'occasion de Secret Wars, Jason Aaron est chargé de ramener le Weirdworld, le monde étrange créé par Doug Moench et Mike Ploog dans les années 70. Pour explorer ce monde assez peu connu, le scénariste utilise Arkon qui cherche à rentrer chez lui. La rencontre des deux mondes est inattendues.

Arkon se retrouve dans un monde étrange. Il est perdu et il essaie de s'en échapper afin de retrouver son royaume, celui qu'il gouverne, Polemachus. Il a traversé d'est en ouest le monde et il en a fait une carte. Et puis, un jour alors qu'il avait perdu tout espoir, il tombe sur des ogres qui essaient de capturer un dragon. Voyant le monstre ailé, Arkon essaye de voler la proie des ogres. Mais, il a volé le mauvais dragon à la mauvaise personne...

Weirdworld est né dans Marvel Fanfare. C'était un monde féérique avec des gobelins et des trolls dans lequel vivait Tyndall et Velenna. Le style d'histoire - et les dessins de Ploog - tranchaient radicalement avec ce que produisait Marvel à l'époque. Cela n'est pas sans rappeler la BD européenne. Il s'agissait également de heroic-fantasy pure et dure. Il n'est pas très étonnant de voir que quelques années après Doug Moench, aidé de John Buscema qui est notamment connu pour son travail sur les comics Conan, ait relancé les aventures de Tyndall dans le Weirdworld dans la collection Epic, la ligne de creator-owned publiée par Marvel Comics. En tout cas, il s'agit bien d'un monde en marge de la mythologie marvelienne.

Arkon n'a absolument rien à voir avec Weirdworld. Ce personnage associé à Thundra - peut-être plus connue - est récurrent sur la Terre-616. Il vient donc d'une autre réalité, Polemachus, et il a pu voir notamment les Avengers et les X-Men visiter son monde.

Il n'est pas expliqué pourquoi Arkon est ici. Est-ce une mauvaise manipulation de Doom ? Ou est-ce que cela est un délire de Aaron et que rien ne justifiera vraiment ? Quoiqu'il en soit, le fait de comprendre ce que c'est Weirdworld et qui est Arkon aide grandement à se plonger dans cette histoire et comprendre la motivation du héros. Au fil de la lecture, les choses paraissent plus limpides mais les subtilités en début de récit vous échapperont certainement.

Aaron écrit un personnage déterminé mais qui arrive à une certaine saturation. Nous le découvrons par le biais de sa voix intérieure nous gratifiant d'humour. Arkon est presque psycho-rigide pensant à compléter la carte du monde qu'il a faite lui-même pendant qu'il combat un dragon. Le héros est alors assez vite cerné mais est intéressant à suivre. Comme il s'agit d'un premier numéro avec un monde à - plus ou moins - établir, l'histoire est reléguée au second plan, débutant réellement à la fin lorsque nous apprenons que deux autres personnages de Marvel sont également dans cette Warzone mais que, eux, ne sont pas perdus.

Michael Del Mundo - ou Mike selon les crédits - a un talent fou. Ses couvertures de X-Men Legacy nous ont donné envie de nous jeter sur la série. Celles de Planet Hulk sont incroyables. Par contre, lorsqu'il s'agit d'intérieur, je suis plutôt méfiant. Sur Elektra, il s'amusait mais tout n'était pas lisible. Loin de là. Par contre, avec Bendis aux commandes, il arrivait à autant s'amuser qu'à proposer un bon storytelling. Avec Aaron, il était évident que ça serait aussi bon. A l'instar du scénariste de All-New X-Men, il est très pro et sait donner de bonnes directives. Ce n'est pas pour autant que Del Mundo ne s'amuse pas avec le cadrage, loin de là. C'est assez magnifique de bout en bout.

Weirdworld-001-CoverWeirdworld #1

Marvel Comics • Par Jason Aaron & Michael Del Mundo • $3.99
La série débute, du coup, les choses se mettent en place. Mais cela donne bien envie de continuer l'aventure voir ce que Weirworld va réserver à Arkon et aux lecteurs. En prime, Aaron et Del Mundo s'amusent et ça se voit.