The Mighty Blog

Wolf #8

Ça y est, l'équipe de bras cassés choc est formée et prête à aller récupérer Antoine Wolfe. Alors que l'apocalypse se rapproche, qu'est-ce qu'Ales Kot et Ricardo López Ortiz nous préparent pour la fin de cet arc de Wolf?

La conclusion se rapproche et ressemble bien à une grosse baston, dans la prison où est enfermé Wolfe. Et pour y arriver, Ales Kot écrit un épisode génial, très fun, où les échanges des "héros" font mouche. Notamment Freddy Chthonic, très en forme dès le début de l'épisode, qui enchaîne les remarques caustiques, que ce soit face aux portes fermées de la prison ou encore quand un monstre difforme va les attaquer. La dynamique Anita/ses parents adoptifs fonctionnent super bien, et la lecture devient alors très agréable, fluide.

En parallèle, on suit un des derniers (?) échanges entre Antoine et la sorcière, et tout le monde dit ce qu'il a sur le cœur. Ça tranche beaucoup avec l'ambiance de l'épisode, mais le résultat est réussi ! Malgré leur relation assez bizarre, construite sur des bases pas très saines, la sorcière semble ressentir quelque chose pour Antoine, qui lui est plus vindicatif (à juste titre, quand même). La fin de l'épisode nous explique enfin le plan, et le prochain numéro s'annonce plutôt énorme.

Grosse performance de Ricardo López Ortiz, qui est très à l'aise dans le style un peu "over the top" du numéro (flingues, baston, vampire). Son dessin se marie parfaitement avec l'ambiance installée par Ales Kot, sa narration est super fluide. Super agréable, d'autant que Lee Loughrdige est toujours impeccable à la colorisation, car il arrive à trouver la bonne tonalité pour toutes les scènes.

wolf-8-coverWolf #8

Image Comics • Par Ales Kot & Ricardo López Ortiz • $3.50
Cet épisode de Wolf est une grande réussite. Fun, bourré d'actions mais aussi de passages un peu plus calmes, il fait avancer l'histoire d'un grand pas, et on n'a jamais été aussi proche d'avoir la conclusion des 5 dernières années d'enfermement d'Antoine Wolfe. Allez, c'est bientôt l'apocalypse, faites quelle soit réussie !