The Mighty Blog

Wonder Woman #39

Suite du premier arc de Meredith Finch et son mari de dessinateur sur Wonder Woman. Une aventure qui fait s'affronter les différents rôles que doit endosser notre héroïne et qui nous dévoile son visage plus fragile que ce que nous pouvons voir dans les autres séries.

Je trouve que la série se bonifie au fil des épisodes même si cela n’atteint pas le niveau du run précédent. Pourtant, le passage de Azzarello avait de nombreuses faiblesses mais il y avait une construction sur du long terme qu'on ne ressent pas (pour le moment en tout cas). J'ai l'impression que Meredith Finch veut faire le ménage très rapidement. Ainsi, elle fait jongler son histoire entre tous les rôles que doit endosser l'héroïne jusqu'à l'amener jusqu'à épuisement.

Il y a toujours ces petites choses qui me dérangent comme le côté très "cheerleader" de l'héroïne, bien loin de la Déesse de la guerre qu'elle clame être haut et fort dans Superman/Wonder Woman. Ici, lorsqu'elle le dit, elle est sur le point de pleurer. Et puis, elle aime rappeler ici qu'elle est la touche féminine de la Justice League, en plus de moins en moins vouloir assumer toutes ses responsabilités.

Les transitions entre les scènes sont bien mieux gérées que précédemment mais il y a toujours des "faux raccords" entre les phylactères et ce qui se passe à l'écran.

Enfin, l'épisode se termine sur l'affrontement que nous attendions. Comme je le disais le mois dernier, cela me rappelle l'ère William Mesner-Loebs et, je ne suis pas sûr, que le clin œil que fait Meredith Finch aux fans leur fasse plaisir tellement Donna Troy New 52 ressemble à Artemis.

Je me rends compte que ma critique est un véritable listing sans véritable saveur des différents ressentis que j'ai pu avoir en lisant l'épisode et, je crois, que c'est assez évocateur de mon ressenti général. J'ai envie de vous dire que c'est bien (ça l'est) mais cette série n'est pas assez solide encore pour être recommandée. C'est dommage.

Je finirai ma critique en rappelant que je ne supporte pas les dessins de David Finch et il me le rend bien. Il y a des décors sympathiques mais il y a trop d'imperfections avec des visages ratés, des personnages qui changent de morphologie de cases en cases et, enfin, une mise en scène très pauvre.

Wonder-Woman-039-CoverWonder Woman #39

DC Comics • Par Meredith & David Finch • $3.99
Je lis l'arc avec un certain plaisir inavoué malgré les faiblesses. L'intrigue avance mais Meredith Finch intègre peut-être trop de choses pour donner une bonne consistance à son récit. Peu mieux faire mais se lit bien.