Mighty!

X-Men #4

En plein crise géopolitique

Depuis la reprise du destin des mutants et mutantes de l'univers Marvel par Jonathan Hickman, un conflit géopolitique s'installe entre les Nations du Monde Entier et Krakoa. Il ne faudrait pas grand chose pour tout péter mais les X-Men ont plus d'un tour dans leur sac.

Il s'agit d'un épisode résolument calme mais qui, à la différence des trois précédents, s'inscrit dans la parfaite lignée de House of X. Cela est l'occasion pour Hickman d'éclaircir certains points nébuleux sur la motivation de Charles Xavier.

Cet instant est marquant grâce à une mise en scène intelligente. À partir du moment où Xavier pose son casque - première fois qu'il le fait depuis le premier épisode de House of X, on sait que quelque chose d'important se passe. Et, en effet, nous ne sommes pas déçus. Si le constat peut paraître cynique, il n'empêche que d'un point de vue dramaturgie nous arrivons à un point de non-retour. La machine est lancée, il est impossible de faire marche arrière, les X-Men se sont faits des ennemis partout à travers le Monde.

L'épisode repose essentiellement sur les dialogues mais ces scènes sont entrecoupées par des scènes d'action avec Cyclops et Gorgon passant à l'action afin de protéger les 3 représentants de la Nation Mutante en rendez-vous avec d'autres politiciens. Leinil Francis Yu opté pour focaliser sur l'action sur ses passages, ce qui importe ce n'est pas l'unité de lieu, il s'affranchit alors des décors, mais les cadrages donnent l'impression que toutes ses scènes de combat tournent autour de la pièce où sont les politiciens. Cette mise en scène est très réussie montrant une forte maîtrise de la part du dessinateur.

Comme à son habitude, Yu est encré par Gerry Alanguilan mais cela risque d'être la dernière fois que nous voyons ces deux noms associés puisque l'encreur est décédé à l'âge de 51 ans. Au-delà d'être un encreur pour des comics Marvel, il était un artiste accompli et une figure de la BD aux Philippines, son pays d'origine. Il a contribué activement à son renouveau durant les années 1990 et 2000 ainsi qu'à l'émergence de publications indépendantes. Il est mort jeune et c'est avec un grand regret qu'on constate sa disparition.

X-Men #4

"Global Economics"

Marvel Comics • Scénario : Jonathan Hickman - Dessins : Leinil Francis Yu - Encrage : Gerry Alanguilan - Couleurs : Sunny Gho - Lettrage : Clayton Cowles • $3.99

Le titre X-Men est surprenant, Hickman ne va jamais là où on l’attend mais arrivant à nous faire de nouvelles révélations à chaque fois. Clairement, si vous n’aimez pas le « style Hickman » – plutôt celui qu’il emprunte dans ses titres indépendants, cela va être compliqué pour vous d’adhérer à ce titre.