The Mighty Blog

X-Men Prime #1

RessurXion commence avec deux one-shots spéciaux dont X-Men Prime servant de numéro 0 aux prochaines séries mutantes : X-Men Gold, X-Men Blue, Weapon X et Generation X. Marc Guggenheim, Cullen Bunn et Greg Pak unissent leur force pour relancer les X-Men vers une nouvelle direction.

L'ère du nuage de Terrigen menaçant les mutants est révolu. Il est temps  pour les X-Men de se reconstruire dans un monde qui ne les aime toujours pas. Storm décide donc de confier cette tâche à sa meilleure amie, Kitty Pryde.

C'est grâce à cette simple situation que les nouveaux scénaristes des séries mutantes redéfinissent les X-Men. Attention, ce n'est pas un gros changement - à part concernant le nouveau QG des héros, cela nous ramène à ce que Joss Whedon avait fait à son époque mais que les autres scénaristes avaient mis de côté pour se concentrer sur les conséquences de House of M.

Le bilan que tout le monde se faisait était pourtant le même : les X-Men se sont perdus en chemin. Ils passaient plus pour des Caliméro que de vrais super-héros. Ils étaient enfermés sur eux-mêmes et ne comptaient que sur eux pour se sortir de la situation. Pourtant, Brian Michael Bendis avait amené les X-Men à se remettre en question, à se trouver un but véritable. Dans ce sens, RessurXion semble être la suite directe du run de Bendis, la période pré-Inhumans vs X-Men ne serait qu'une parenthèse. Sauf que les éditeurs avaient peut-être l'impression que Cyclops était un trop gros fardeau et qu'il fallait qu'il s'en aille. C'est discutable mais la manière dont il est mort est en soit intéressante puisqu'il ne sera pas un boulet accroché aux chevilles des X-Men dans les prochains mois.

X-Men Prime reprend un peu le format du précédent one-shot avec le même titre, il montre plusieurs scènes différentes permettant d'annoncer les intrigues à venir. Dans cette mouture 2017, les scènes prennent plus de temps à s'installer. Par exemple, celle avec les Original 5 m'a semblé très longue pour pas grand chose. Et, puis ça ne brille pas par son originalité, l'équipe menée par Jean Grey décide de partir loin des vieux X-Men. Ça résume bien ces 4 dernières années sauf qu'ils savent que leur monde n'existe plus et que leur avenir ils devront le faire impérativement dans celui où ils vivent actuellement. En tout cas, les personnages sont bien caractérisés et sont sympathiques. On verra ce que ça donne dans X-Men Blue.

X-Men Gold s'annonce déjà sympathique mais, lui non plus ne réinventera pas la roue : la formation est un classique, déjà, il y a 20 ans Joe Kelly dégraissait aussi les X-Men en gardant quasiment les mêmes membres. Quant à Generation X, pour le moment tout est un peu léger pour donner une idée de ce que la série Seul Weapon X arrive à attiser l'attention même si l'essence de Uncanny X-Force semble motiver l'histoire.

La partie graphique n'est pas géniale. Bon, Ken Lashley est un dessinateur exécrable et Ibrahim Roberson fait bien son boulot, sans plus. En revanche, ma déception vient de Leonard Kirk - un dessinateur que j'adore - qui est en-dessous de ses capacités. Ça reste très lisible et les scènes d'action sont efficaces. Ce n'est pas une grosse claque mais c'est sympathique.

X-Men Prime #1

Marvel Comics • Par Marc Guggeheim, Cullen Bunn, Greg Pak, Ken  Lashley, Ibrahim Roberson & Leonard Kirk • $4.99
Il semble de plus en plus certain que RessurXion ne sera pas une énorme révolution mais il commence de manière bien sympathique avec de bonnes bases bien plus saines que la période qui vient de se terminer, ce qui pourrait amener des séries donc plutôt sympathiques à lire.